Apéros géants : un "appel à la prudence"

  • A
  • A
Apéros géants : un "appel à la prudence"
@ REUTERS
Partagez sur :

Le ministre de l’Intérieur a adressé vendredi aux préfets un "document d'appel à la prudence".

Comment gérer les "apéros géants", des événements "festifs mais dangereux", selon le ministère de l'Intérieur ? En faisant preuve de "prudence, de raison et de responsabilité", ont indiqué vendredi les services de Brice Hortefeux dans un "document d'appel à la prudence", transmis à tous les préfets de France.

Avoir "conscience des risques"

"Chacun doit avoir conscience des risques inhérents à ces rassemblements ‘spontanés’: l'absence d'organisateurs identifiés, le nombre élevé des participants et l'incitation à la consommation d'alcool rendent ces rassemblements festifs potentiellement dangereux", précise le ministère de l’Intérieur.

Cette note de la place Beauvau est une première réponse officielle au phénomène des "apéros géants", organisés via Facebook. Mais la réflexion pourrait aller plus loin. Brice Hortefeux devrait présider la semaine prochaine, en présence de préfets et d’élus locaux, "une réunion de travail sur les apéros géants".

Un débat prudent lui aussi

Car l’annonce de la mort d’un jeune homme de 21 ans, jeudi, à Nantes, en marge d’un de ses rassemblements, a lancé le débat dans la classe politique sur l’encadrement de ce type d’événements. Un débat où les élus ont finalement fait preuve d’une certaine modération.

"Je pense que si on devait les interdire, il y aurait de nouveau une autre forme qui apparaîtrait", a ainsi affirmé Claude Bartolone sur Europe 1. Nathalie Kosciusko-Morizet , la secrétaire d'Etat au Numérique, s’est également prononcée sur Europe 1 contre "l'interdiction systématique. Mais il faut que les organisateurs comprennent que s'il y a des règles de sécurité qui sont mises en place, ce n'est pas pour les ennuyer, c'est vraiment qu'il y a des risques".

"Il faut mettre le paquet sur des mesures de prévention", a renchéri quelques heures plus tard Marc-Philippe Daubresse, le ministre de la Jeunesse, invité d'Europe 1 Soir.