Andrieux : Mennucci plaide pour un "renouvellement" à Marseille

  • A
  • A
Andrieux : Mennucci plaide pour un "renouvellement" à Marseille
@ LCP
Partagez sur :

Après la condamnation de Sylvie Andrieux, les critiques ne cessent de pleuvoir.

Après la condamnation de la députée PS des Bouches-du-Rhône Sylvie Andrieux, les critiques ne cessent de pleuvoir, à Marseille et ailleurs. A cette occasion, journalistes et politiques marseillais, engagés pour leur ville, étaient réunis sur le plateau de l'émission "PolitiqueS" de Serge Moati sur LCP. Ils ont vivement réagi à cette nouvelle qui secoue la citée phocéenne.

Pour la députée UMP des Bouches-du-Rhône Valérie Boyer, ce n'est pas une surprise car "les faits reprochés sont très graves". "Il faut arrêter avec ces méthodes qui salissent notre ville", continue-t-elle. Stéphane Ravier, candidat FN à la mairie de Marseille en 2014 et conseiller régional PACA qualifie même le "système Andrieux" de "mafia politique" : "J'aurai aimé qu'elle démissionne", déclare-t-il (le PS a demandé à Sylvie Andrieux de se mettre en "retrait" du parti le temps de la procédure en appel, ndlr).





Mairie de Marseille : le débat commence !par LCP







Quant à Patrick Menucci, député PS des Bouches-du-Rhône, il affirme qu'"il faut s'éloigner du clientélisme" et plaide pour un "renouvellement" à Marseille, alors qu'il est lui même candidat aux primaires pour désigner le candidat socialiste aux élections municipales de 2014. Pour lui, la mise sous tutelle de la fédération socialiste des Bouches-du-Rhône est "une excellente chose". 

 

Alors que le maire UMP sortant Jean-Claude Gaudin entretient toujours le mystère sur ses intentions pour les prochaines élections, son bilan a alimenté la discussion. Pour Patrick Mennucci, "cela fait 18 ans que la municipalité est à droite. Elle a laissé tomber les quartiers Nord. (...) La vérité, c'est que ces quartiers ne sont pas desservis correctement par les transports", convainc-t-il. Une affirmation tout de suite dénoncée par Valérie Boyer, adjointe au maire, qui réplique : "Tous les quartiers de Marseille sont aidés dans cette ville !"

Le bilan de la droite ne satisfait pas non plus Stéphane Ravier, du Front National, notamment sur la sécurité : "Jean Claude Gaudin a été d'un mutisme sur la sécurité (...) il est déconnecté des réalités". Pour lui, la vérité est ailleurs : "Le jour où les politiques auront vraiment les manettes, là ça pourra changer ! Marseille a de l'audace, de l'intelligence mais tout ça est écrasé par les réseaux..." Bref, à un an des élections municipales à Marseille, le débat a déjà commencé !