André Gerin : il n’y aura pas de "loi contre la burqa"

  • A
  • A
André Gerin : il n’y aura pas de "loi contre la burqa"
Partagez sur :

Le député qui préside la mission sur le voile intégral a parlé vendredi sur Europe 1 de "préconisations" ou de texte "symbolique".

Nicolas Sarkozy a affirmé jeudi que la France était un pays "où il n'y a pas de place pour la burqa, où il n'y a pas de place pour l'asservissement de la femme". "Nous n’avons pas trouvé d’interlocuteurs, chez les féministes, chez les laïques et même chez les religieux, qui défendent le voile intégral", a confirmé le député PCF André Gerin vendredi, sur Europe 1. Mais celui qui préside la mission d’information sur le sujet a prévenu que ses travaux ne déboucheraient sans doute pas sur "une loi en soi contre la burqa".

S’il semble se dégager un consensus sur le fond, les discussions bloquent sur la forme. Sur la question spécifique de la burqa, décrite comme un "cercueil ambulant", "on va déboucher sur des préconisations", a expliqué André Gerin qui a aussi parlé de "loi symbolique, loi de libération".

Dès la création de la mission d’information sur le voile intégral, de nombreuses voix s’étaient élevées contre la tentation de légiférer, notamment du côté du Conseil français du culte musulman qui y voyait une stigmatisation de l'islam en général au nom de la lutte contre une pratique minoritaire d'inspiration salafiste.

Mais au-delà de la seule burqa, le député du Rhône et maire de Vénissieux a évoqué la possibilité "d’une grande action publique pour faire reculer l’emprise des fondamentalistes". Contre la "dérive intégriste", André Gerin a promis des "mesures radicales". Il a au passage insisté sur le rôle des "responsables du culte musulman".

> Retrouvez l'intégralité de l'interview d'André Gerin sur Europe 1 avec Aymeric Caron

> Où en est la mission d'information sur le voile intégral ?