Alvaro Uribe, persona non-grata à Metz

  • A
  • A
Alvaro Uribe, persona non-grata à Metz
@ MAXPPP
Partagez sur :

Des députés dénoncent la nomination de l'ancien président à un poste de professeur à Metz.

L’ancien président colombien a été nommé professeur dans une école d'ingénieurs de Metz. Il y a donné son premier cours la semaine dernière, sur le développement économique de l'Amérique Latine. Mais cette nomination entraîne une levée de boucliers, notamment de la part d’associations colombiennes. Ces dernières rappellent le nombre de victimes - 3.000 civils - au cours de la guerre menée par l’ancien chef d'Etat contre les Farc.

"Qu'il vive une retraite n'importe où, mais pas France"

Mais les associations ne sont pas les seules à critiquer cette nomination. Des députés français sont également opposés à l’arrivé d’Alvaro Uribe à l'ENIM de Metz. Depuis jeudi, une lettre signée par une trentaine de députés français et de parlementaires européens circule. Dans ce courrier, les élus dénoncent les "juteux contrats" passés entre cette école et l'Etat colombien. Parmi les protestataires qui refusent d’oublier le passé de l’ancien chef d’Etat figure le député vert de Paris, Yves Cochet.

"Sous prétexte de lutte contre les Farc, il y avait un régime très autoritaire. Il y a eu beaucoup de corruption et de traitements très difficiles du point de vue policier, des sortes d’escadrons de la mort", rappelle le député. "Il faut cesser tout de suite son installation en France et qu’il vive une retraite je ne sais où mais pas en France, et en tout cas pas comme professeur d’université", ajoute-t-il.

"Cesser tout de suite son installation en France" :

Parmi les signataires figurent, Jean-Luc Mélenchon, député Européen, vice-président de la commission des affaires étrangères, Martine Billard, députée et vice présidente du Groupe d'Amitié France-République de Colombie, Marie-Christine Vergiat, députée Européenne, travaillant à la sous-commission de Droits de l'Homme, ou encore Jacky Henin, député Européen, membre de la commission de l'industrie, de la recherche et de l'énergie.