Alstom : "l’option Siemens est évidemment sur la table", assure Le Guen

  • A
  • A
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - Le secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement promet que le gouvernement a "l’intention de défendre les intérêts français".

Jean-Marie Le Guen, secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement, a commenté, vendredi sur Europe 1, la visite de François Hollande à Angela Merkel, qui aura lieu le même jour : "on va reparler de l’Ukraine et de la relation avec la Russie. Ce sont des problèmes fondamentaux. Quand on parle de l’Europe, il ne faut pas oublier les fondamentaux : la paix et la sécurité."

Interrogé sur la politique énergétique de l’Allemagne - qui paye 23 milliards d’euros par an -, Jean-Marie Le Guen assure que "nous n’avons pas l’intention de copier la politique énergétique de l’Allemagne et nous aurons ce débat dès la rentrée prochaine lors du débat sur la transition énergétique, mené par Ségolène Royal."

Quant à Alstom, qui sera également au menu des discussions entre les deux dirigeants, ce proche de François Hollande affirme que "l’option Siemens est évidemment sur la table. Il y a une discussion. Le gouvernement français est attentif à toutes les propositions afin de maintenir des emplois et des centres de décision en France sur des secteurs stratégiques : énergie, transport collectif. Nous allons entendre ce que les uns et les autres nous proposent. Nous avons l’intention de défendre les intérêts français. Je ne crois pas qu’on puisse éviter qu’Alstom s’allie avec un groupe parce que, stratégiquement, nous en avons besoin."