Aliot : "c’est le succès de Marine Le Pen"

  • A
  • A
Aliot : "c’est le succès de Marine Le Pen"
@ EUROPE1
Partagez sur :

Le vice-président du FN, s'est félicité sur Europe 1 de la percée de son parti aux élections cantonales.

Les résultats du FN au premier tour des élections cantonales, "c’est le succès de Marine Le Pen et c’est le succès des candidats qui aujourd’hui sont derrière elle pour l’élection présidentielle", a estimé Louis Aliot, le vice-président du FN qui est lui-même candidat au second tour dans les Pyrénées-Orientales, lundi soir sur Europe 1.

L’image de Marine Le Pen explique-t-elle cette percée du FN, alors que la figure de son père pouvait faire office de repoussoir ? "Jean-Marie Le Pen a quand même porté le FN au deuxième tour de l’élection présidentielle de 2002, et je pense qu’avec Marine Le Pen, nous voulons aller beaucoup plus haut", a répondu Louis Aliot, qui est par ailleurs son compagnon.

"Jean Jaurès aurait voté FN"

Insistant sur la métamorphose que serait en train d'opérer le FN, Louis Aliot a affirmé que son parti n'était "pas raciste, pas antisémite", avant d’ajouter : "C’est une autre génération qui progressivement arrive aux affaires, qui a une autre logique et qui veut réellement exercer le pouvoir".

"(C'est une génération) qui a une autre logique et qui veut réellement exercer le pouvoir", a-t-il affirmé :

"Les antisémites m’ont toujours pris pour cible alors de les voir éloignés désormais, laissez-moi vous dire que je suis plutôt ravi", a-t-il affirmé, avant de lancer : "Je pense qu’aujourd’hui Jean Jaurès aurait voté FN, comme toute une série de patriotes de gauche".

"Nous occupons un terrain que (l’UMP) n’occupe plus"

"Sur la nation, sur le mérite, sur le travail, sur l’Europe des patries sur tous ces sujets, il (Nicolas Sarkozy) a échoué, et les électeurs font aujourd’hui le bilan de la mandature UMP et en tirent les conséquences et j’espère que pour l’avenir on ira encore plus loin", a estimé le vice-président du FN.

"Nous occupons un terrain qu’elle (l’UMP) n’occupe plus et qu’elle ne peut plus occuper puisqu’elle a baissé sa garde et qu’elle répond aujourd’hui aux exigences de la gauche", a-t-il poursuivi, avant d’ajouter : "Je pense qu’il y a de grandes chances que les électeurs UMP se reportent massivement sur les candidats FN en cas de duel avec le PS, car les électeurs ne supportent plus l’arrogance, le sectarisme, l’échec politique de la gauche. Car on oublie que la gauche, c’est la misère sociale".