Alexis Corbière (LFI) ne se réjouit pas des JO à Paris, craint "une ardoise laissée au peuple"

  • A
  • A
Alexis Corbière (LFI) ne se réjouit pas des JO à Paris, craint "une ardoise laissée au peuple"
Alexis Corbière craint que les habitants ne bénéficient pas de l'organisation de ces jeux@ MIGUEL MEDINA / AFP
Partagez sur :

"C'est toujours le même discours et à la fin, il y a une ardoise laissée aux populations", a affirmé le porte-parole de La France Insoumise.

Alexis Corbière, député La France insoumise de Seine-Saint-Denis, ne se réjouit pas de l'organisation des Jeux olympiques à Paris, craignant "une ardoise laissée au peuple", a-t-il expliqué mercredi sur BFMTV et RMC.

Pas de retour à "du pain et des jeux". Refusant d'apparaître comme "le pisse-froid", Alexis Corbière a souligné qu'il "adore les jeux", qu'il "adore le sport", mais qu'il n'est pas "pour qu'on revienne [à la formule de la Rome antique, ndlr] 'le pain et les jeux', pour faire passer une société injuste". Il ne réjouit pas de la prochaine organisation des JO à Paris ? "Non, non", a-t-il répondu. "L'urgence aujourd'hui c'est qu'il y ait des transports en commun en Ile-de-France qui fonctionnent mieux". L'organisation des JO ne va-t-elle pas aider ? "Je ne crois pas".

Des doutes sur les retombées financières. "Ces jeux-là font souvent le jeu de grandes marques", a dénoncé le député, doutant de véritables retombées au bénéfice des habitants. "En Seine-Saint-Denis, c'est possible qu'il y ait des équipements qui soient récupérés, mais j'attends de voir : est-ce que véritablement ils seront auto-financés, est-ce que ce n'est pas beaucoup d'investissements publics ?"

"Je suis éclairé de l'expérience des villes où ça a déjà eu lieu. C'est toujours le même discours et à la fin, il y a une ardoise laissée aux populations", a-t-il affirmé. "Je me dis qu'on aurait pu aussi faire bénéficier les habitants de Seine-Saint-Denis de l'équipement public, sans que ça passe nécessairement par des jeux".

Alexis Corbière a enfin suggéré "une idée personnelle" : "pourquoi ne pas imaginer que les Jeux olympiques aient lieu tous les quatre ans dans la même ville ?" Après la décision mardi du comité international olympique, Paris et Los Angeles sont assurées d'organiser les JO en 2024 ou en 2028 et doivent maintenant se mettre d'accord sur l'ordre d'attribution.