Albert Camus au Panthéon : son fils refuse

  • A
  • A
Albert Camus au Panthéon : son fils refuse
Partagez sur :

Jean Camus craindrait que la mémoire de son père soit "récupérée" par Nicolas Sarkozy, selon La Monde.fr.

La volonté de Nicolas Sarkozy de transférer les restes d’Albert Camus au Panthéon vient de buter sur un obstacle : le fils de l’écrivain est contre, révèle samedi Le Monde.fr. Jean Camus, affirme son entourage, jugerait qu’un transfert au Panthéon serait un "contresens" sur la vie de son père, et craindrait un phénomène de "récupération" par le chef de l’Etat.

Nicolas Sarkozy, qui assurait jeudi avoir "pris contact avec la famille", car il avait "besoin de leur accord". Le refus de Jean Camus peut-il empêcher le transfert de son père au Panthéon ? "Je ne suis pas juriste", répond Cathrine Camus, jointe par Le Monde. L’accord de la fille d’Albert Camus ne pose pas de problème, selon l’Elysée.

Catherine Pégard, conseillère de Nicolas Sarkozy, a rencontré Jean Camus à deux reprises pour le convaincre. Elle lui a transmis un message du président de la République. Le fils du prix Nobel de Littérature n’a pas encore pris position publiquement.

"J'ai pensé que ce serait un choix particulièrement pertinent de le faire entrer au Panthéon", avait déclaré Nicolas Sarkozy jeudi de Bruxelles. À l'occasion des 50 ans de la mort d'Albert Camus, "ce serait un symbole extraordinaire. Il s’agirait du premier transfert au Panthéon décidé par Nicolas Sarkozy. Les deux derniers transferts au Panthéon avaient été ceux des écrivains André Malraux (1996) et Alexandre Dumas (2002), organisés par Jacques Chirac.

> Albert Camus "panthéonisé" ?