Aides agricoles : la facture pourrait être plus lourde

  • A
  • A
Aides agricoles : la facture pourrait être plus lourde
Partagez sur :

La facture pour les producteurs français de fruits et légumes pourrait passer de 500 millions à 700 millions, selon Les Echos de jeudi.

Outre les aides indûment versées par l’Etat, les producteurs de fruits et légumes français auraient également bénéficié en 2002 "d’aides versées par les organisations du secteur", selon l’édition de jeudi du quotidien Les Echos. Selon le journal, la Commission européenne conteste également ces versements et s’apprête à en demander le remboursement. "La somme exacte n’est pas connue, mais pourrait atteindre 200 millions supplémentaires", selon le quotidien.

Sont mis en cause dans cette affaire les aides "Plans de campagne" versées par l’Oniflhor (L’office national interprofessionnel des fruits et légumes et de l’horticulture), des aides provenant de fonds publics et ayant notamment permis la réalisation de campagnes de publicité.

L'Etat français a déjà demandé aux producteurs de fruits et légumes le remboursement d'environ 500 millions d'euros de subventions indues, conformément à une exigence de l'Union européenne. L'annonce faite lundi par le ministre de l'Agriculture, Bruno Le Maire, pour qui le montant des sommes à rembourser reste à négocier, a provoqué une levée de boucliers des représentants du monde agricole, qui refusent de payer.

La commissaire européenne à l'Agriculture, la danoise Mariann Fischer-Boel, a donnédeux mois supplémentaires à la France pour s'expliquer sur la façon dont Paris compte récupérer les aides. Le ministre de l'Agriculture, Bruno Le Maire, conteste le montant de 500 millions, qui est selon lui "largement surévalué".