Agriculture : Hollande en terrain conquis ?

  • A
  • A
Agriculture : Hollande en terrain conquis ?
@ MaxPPP
Partagez sur :

TRADITION - Le chef de l’Etat est en visite au Salon de l’Agriculture, samedi. 

L'INFO. Quelque 1.300 exposants venus de toute la France seront présents cette année au Salon de l'agriculture. Les visiteurs devraient être encore plus nombreux que l'année dernière (700.000 contre 680.000 en 2012). Parmi eux, le président de la République qui y est attendu dès l'ouverture, samedi matin.

>> ZOOM : Que veulent les agriculteurs ?

Passage obligé pour le président. Il ne peut y échapper… A un an des élections municipales, l’heure n’est pas à se fâcher avec cet important corps électoral. François Hollande sacrifiera donc à la tradition. En 2012, en pleine campagne électorale, le candidat socialiste avait pulvérisé le record de présence, avec 11h45 passées dans les allées. Cette année, il sera plus sage, son programme officiel prévoyant un marathon de 10 heures. Son objectif : rassurer les agriculteurs pris dans la tempête du scandale de la viande de cheval afin de restaurer la confiance entre les professionnels et les consommateurs.

>> A LIRE AUSSI : Viande de cheval, la psychose s'installe

Stéphane le foll reuters 930620

© REUTERS

Hollande accueilli en sauveur ? Elle est vitale aux agriculteurs français, qui en sont les principaux bénéficiaires. Or, ces dernières semaines, la politique agricole commune (PAC) était en danger, sous la pression des Britanniques et de tout ceux qui jugent le dispositif trop coûteux. Le président français, s’il a dû consentir une baisse globale du budget européen, a en revanche réussi, la semaine dernière, à préserver le budget de la PAC. "On a sauvé la politique agricole commune à l'échelle européenne, et ça, on le doit à la position du président de la République", s’est félicité Stéphane Le Foll. "Il a fallu se battre pour maintenir le budget à un niveau acceptable" et la France a réussi à faire "remonter ce budget", a conclu le ministre de l’Agriculture.

Des syndicats satisfait, mais… Si le monde agricole est satisfait de l’action du président à Bruxelles, un bémol est vite apporté : "il a confirmé son attachement au secteur agricole. Maintenant il va falloir que l'on voit comment concrètement sur le sujet crucial de la compétitivité, le président de la République impulse un certain nombre de réformes que nous attendons", a estimé la FNSEA, premier syndicat de la profession.

Et si on se faisait un pot-au-feu ? En plein scandale de la viande de cheval, l’occasion est idéale pour un coup médiatique. Stéphane Le Foll ne la manquera pas. Vendredi, ce proche de François Hollande a ainsi annoncé l’organisation d’une soirée un peu spéciale. "Il y a eu des efforts et de la traçabilité (...) pour rassurer le consommateur. Il y a de la qualité et il faut la valoriser. Donc j'ai proposé ce pot-au-feu" le 28 février, a expliqué le ministre sur RMC/BFM TV. A l'origine, "j'avais une autre idée. Celle d'organiser un repas à la française, l'idée de la convivialité autour du repas avec derrière l'idée de Rabelais, le repas et la culture française", a-t-il ajouté, avant de conclure : « ça prend tout son sens aujourd'hui, au travers du pot-au-feu, une viande, avec des avants de viande bovine qui seront bien sûr de la viande bovine française".