Pédophilie : la justice doit aller "jusqu'au bout" dit Florian Philippot

  • A
  • A
Partagez sur :

JUSTICE - Le numéro deux du Front national, Florian Philippot, a appelé dimanche la justice à "faire la lumière" dans l'affaire de "non-dénonciation de crime" qui pèse sur des responsables catholiques du diocèse de Lyon.

INTERVIEW

Le vice-président du Front national, Florian Philippot, a souhaité dimanche que la justice "fasse la lumière sur l'ensemble des responsabilités" après les accusations de "non-dénonciation de crime" contre des responsables du diocèse de Lyon, dont le cardinal Philippe Barbarin, dans une affaire d'agressions sexuelles sur des scouts. "Je souhaite que la justice passe sur ces affaires qui sont très graves, très douloureuses, et qu'elle aille évidemment jusqu'au bout", a déclaré Florian Philippot lors du Grand Rendez-Vous Europe 1/Le Monde/iTELE.

Je souhaite que la justice passe sur ces affaires qui sont très graves, très douloureuses

C'est à l'Eglise de décider. Interrogé sur l'opportunité d'un retrait du cardinal Philippe Barbarin, l'eurodéputé frontiste a toutefois refusé de prendre partie. S'agissant de "l'organisation interne de l'Eglise, ce n'est pas à moi de me prononcer, c'est aux autorités internes de l'Eglise de le faire". "Je ne suis ni évêque, ni cardinal, ni pape, je n'ai donc pas à prendre ce genre de décision. C'est à l'Eglise de voir en son sein ce qui est le mieux pour préserver sa réputation, pour préserver son honneur et pour faire surtout la vérité", a-t-il conclu.

Le parquet de Lyon a ouvert une enquête préliminaire sur des accusations de "non-dénonciation de crime" et de "mise en danger de la vie d'autrui" émanant de victimes d'un prêtre, poursuivi pour des agressions sexuelles il y a plus de 25 ans. Ces accusations visent des responsables du diocèse de Lyon, dont le cardinal Barbarin. Les victimes accusent ce dernier ne pas avoir dénoncé à la justice les agissements de ce prêtre.

>>Retrouvez l'interview de Florian Philippot en intégralité en cliquant ici.