Age des députés : Montebourg persiste

  • A
  • A
Age des députés : Montebourg persiste
@ MAXPPP
Partagez sur :

Montebourg réitère son appel à Martine Aubry pour limiter à 67 ans l'âge des candidats aux législatives.

Arnaud Montebourg poursuit sa chasse aux "éléphants" socialistes. Le député de Saône-et-Loire est bien décidé à défendre sa proposition de fixer à 67 ans l'âge limite des candidats PS aux prochaines législatives.

Dans deux interviews accordées respectivement au Parisien et à L'Express, le troisième homme de la primaire socialiste persiste et signe. "Le Palais Bourbon et le Sénat ne peuvent plus être deux assemblées de retraités", martèle-t-il dans le quotidien.

Aubry doit "faire son travail"

Agé de 49 ans, il conseille, dans son entretien à L'Express, à ceux qui le critiquent de faire comme lui et d'avoir "la sagesse de mettre en place leur succession". Le député a par ailleurs estimé dans Le Parisien que "la politique n’est ni un métier, ni une rente", citant les députés qui briguent leur neuvième mandat.

L'homme de la "démondialisation" explique que les objectifs de son Parti en termes de "rajeunissement, de diversité des parcours et de parité" sont encore loin d'être atteints. Il estime ainsi que sa proposition "doit au moins être discutée" à la direction du PS. "A Martine Aubry de faire son travail et de régler ces problèmes, au lieu de les esquiver", a-t-il ajouté dans l'interview accordée au quotidien.

Montebourg répond à Fabius et à Lang

Arnaud Montebourg avait déjà formulé sa proposition lundi. Plusieurs personnalités de l'opposition, se sentant visées, lui avaient sèchement répondu. Laurent Fabius, 65 ans, avait ironisé, jugeant que 49 ans (l'âge de Montebourg), c'était "très âgé", alors que lui avait déjà été Premier ministre à 37 ans. Jack Lang, 72 ans, avait rappelé de son côté que "la vraie jeunesse" est "dans les têtes".

Le député de Saône-et-Loire ne s'est pas privé de répondre. A Laurent Fabius, il lance dans Le Parisien : "il a eu la chance de rencontrer un homme qui s’appelait François Mitterrand qui faisait confiance à la jeunesse. Il devrait s'en inspirer". Concernant Jack Lang, il se demande si ce dernier ne serait pas plus utile pour "former un jeune".