Affiche : Estrosi demande au gouvernement de "poursuivre" la CGT pour "diffamation"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

VIOLENCES POLICIÈRES - Le président Les Républicains de la région Paca, Christian Estrosi, a appelé mercredi le gouvernement à porter plainte contre la CGT.

INTERVIEW

Christian Estrosi se range du côté des syndicats d'officiers de police. Le maire LR de Nice a appelé le gouvernement, mercredi sur Europe 1, à "engager des poursuites contre la CGT" après la diffusion, par une branche du syndicat, d'une affiche condamnant avec virulence les violences policières. "Il s'agit d'une diffamation qui n'est pas acceptable. C'est même une injure aux autorités publiques", a estimé Christian Estrosi.

Une lettre ouverte de Bernard Cazeneuve. "On peut être ferme mais responsable en même temps", a ajouté l'élu LR, qui a dénoncé un "scandale". Le syndicat de police Synergie avait déjà, dès lundi, demandé au ministère de l'Intérieur de "déposer plainte contre cette campagne calomnieuse" de la CGT, évoquant un "appel abject à la haine" et à la "violence" contre les forces de l'ordre. Pour le moment, Bernard Cazeneuve s'est contenté d'envoyer une lettre ouverte à Philippe Martinez, leader de la centrale. Dans cette missive, il dénonçait la "violence" d'une affiche "choquante". Le leader syndical lui a répondu, dans un courrier qu'Europe 1 s'est procuré.



Cette campagne mise sur pied par le syndicat Info'com de la CGT (salariés de l'information et de la communication) montre une matraque et un insigne de CRS, près d'une flaque de sang, avec ce slogan : "La police doit protéger les citoyens et non les frapper."