Affaire Woerth : la vérité "rétablie" ?

  • A
  • A
Affaire Woerth : la vérité "rétablie" ?
@ MAXPPP
Partagez sur :

L’exécutif semble vouloir tourner la page de ce scandale au plus vite. Trop vite pour le PS.

"La vérité est rétablie", a assuré Claude Guéant, le secrétaire général de l'Elysée, dans une déclaration à l’AFP faite jeudi en milieu d’après-midi. Au même moment, les policiers poursuivaient leur audition de Claire Thibout, l’ancienne comptable de Liliane Bettencourt, et s’apprêtaient à la confronter à Patrice de Maistre, le gestionnaire de fortune de la milliardaire.

La comptable, une première faille

S’engouffrant dans les approximations des déclarations de Claire Thibout, l’exécutif semble pressé de contester le témoignage de cette comptable, devenue une cible à décrédibiliser pour que le souffle de la tempête retombe.

La majorité accentue aussi sa pression sur le site Mediapart, accusé d’avoir seul monté toute l’affaire. "Tout ceci a reposé sur quoi ? Sur l’obsession de Mediapart. On s’aperçoit que la manipulation est en train de s’écrouler", a lancé par exemple Xavier Bertrand, le secrétaire général de l’UMP, au micro d’Europe 1.

La troisième et dernière salve de tirs du gouvernement vise le Parti socialiste, qui tenterait d’exploiter ce dossier. "Peut-être M. Benoît Hamon et ses amis du parti socialiste vont arrêter de dire à peu près tout et n’importe quoi pour relancer cette affaire", a glissé jeudi Benoist Apparu, le secrétaire d’Etat au Logement, sur Europe 1.

Une riposte trop rapide

Jeudi après-midi, Xavier Bertrand et une demi-douzaine de membres du gouvernement ont participé à une réunion l'Elysée autour de Claude Guéant. Objectif : "organiser la suite de la riposte" pour tourner la page au plus vite. Peut-être trop vite. Car le travail de la police et de la justice ne fait que commencer. Surtout, l’opposition promet de revenir à la charge. "Ce n'est pas à [Claude Guéant] de dire ce qui est l'heure de la vérité ou pas. (…) Ce n'est pas au secrétaire général de l'Elysée de dire 'Circulez, y a plus rien à voir!'", a prévenu Benoît Hamon, le porte-parole du PS, sur TV5 Monde.

Rendez-vous est d’ores et déjà donné mardi prochain pour la séance de questions d’actualité à l’Assemblée nationale.

>> Vous avez raté un épisode de l’affaire ? Séance de rattrapage avec europe1.fr