Affaire Fillon : l'ex-candidat à la présidentielle était "au courant dès novembre" de l'enquête du Canard enchaîné

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Louis-Marie Horeau, rédacteur en chef du Canard enchaîné au moment de la révélation de "l'affaire Fillon", assure avoir contacté le candidat à la présidentielle dès le mois de novembre 2016 afin d'avoir sa version des faits.

Tout a basculé le 25 janvier 2017 pour François Fillon. Ce jour-là, le Canard enchaîné révèle la fameuse "affaire Fillon" qui va amorcer la chute du candidat de la droite à l'élection présidentielle, dont la victoire lui semblait promise. Mais l'ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy savait depuis le mois de novembre précédent que l'hebdomadaire satyrique s'intéressait de près à son cas.

"Il a été au courant dès novembre." C'est ce qu'a affirmé Louis-Marie Horeau, rédacteur en chef du Canard enchaîné à l'époque, à Europe 1 dans l'émission Hondelatte raconte, lundi. "Il a été au courant dès novembre", assure-t-il. Une période qui correspond à la victoire de Fillon lors de la primaire de la droite (second tour le 27 novembre).

"On le prévient pas, on l'interroge." Si François Fillon a été informé de cette enquête, c'est tout simplement parce qu'il a été contacté directement par le journal : "On ne le prévient pas, on l'interroge. Quand on a une accusation ou une enquête qui révèle que quelque chose ne va pas, on contacte les gens, on leur demande leur avis, on leur demande leur version. Il peut arriver que les explications font qu'il n'y a plus d'article."

Thierry Solère confirme. Des propos confirmés dans Hondelatte raconte par Thierry Solère, porte-parole de François Fillon lors de la campagne présidentielle. "François Fillon en avait parlé à Gérard Larcher, le président du Sénat, dès le mois de novembre", a-t-il déclaré. Cette fois-ci il y a donc bien eu un article. La suite, on la connaît.