Affaire DSK : "l'Essentiel de 18h"

  • A
  • A
Affaire DSK : "l'Essentiel de 18h"
@ MAXPPP
Partagez sur :

Vous êtes perdu ? Europe1.fr vous résume les dernières infos sur l’affaire DSK.

LES FAITS

DSK va opter pour la confrontation à un jury - Dominique Strauss-Kahn, accusé de crimes sexuels contre une employée d'hôtel à New York, devrait selon plusieurs experts interrogés dimanche par l'AFP choisir de se confronter à un jury plutôt que de plaider coupable, en tablant sur une peine limitée, voire un acquittement. "Je serais très surprise" qu'il plaide coupable, estime ainsi Holly Maguigan, professeur à la New York University. Selon elle, l'arrangement que l'accusation pourrait proposer "comprendra forcément de la prison". "On peut comprendre, de son point de vue à lui, que, même si ça peut lui épargner cinq à dix ans de prison, se déclarer coupable signifierait abandonner tellement de ce qui est important pour lui, que ça n'en vaut pas la peine", explique-t-elle.

REACTIONS

La France "pas toujours exemplaire" - Jeannette Bougrab, secrétaire d'Etat à la Jeunesse, a regretté qu'il ait fallu attendre plusieurs jours avant qu'"on pense à la victime" présumée dans l'affaire Dominique Strauss-Kahn, déplorant dimanche sur RCJ que la France ne soit "pas toujours exemplaire sur la situation des femmes". "Il y a quand même un vrai problème", parce que "la première victime, c'était cette femme (...) Je suis une féministe, je suis athée et je crois que la France n'est pas toujours exemplaire sur la situation des femmes", a-t-elle insisté, estimant "qu'on doit être plus que vigilant". "Si on n'y prend pas garde la situation des femmes va se dégrader", a-t-elle mis en garde.

L'opinion demande plus de "sobriété" - Le député UMP Patrick Devedjian a affirmé dimanche qu'avec l'affaire DSK, l'opinion allait désormais demander "davantage de sobriété aux acteurs publics", notamment les politiques, dimanche sur Radio J. "La vie privée doit être discrète. Il y a une presse spécialisée dans les histoires d'amour, les couples qui se font et se défont. Quand le monde politique se prête plus ou moins à ça, il en pâtit", a-t-il dit. Dans ce domaine, "j'observe une grande retenue de la part" du président Nicolas Sarkozy, a-t-il ajouté.

> Retrouvez toutes les dernières informations sur l'affaire DSK en cliquant ici.