Affaire Dray : Guaino réfute toute intervention élyséenne

  • A
  • A
Affaire Dray : Guaino réfute toute intervention élyséenne
Partagez sur :

Julien Dray avait affirmé que sa mise en cause dans une affaire de fonds suspects serait due à "une intervention politique".

L'Elysée n'est pour rien dans les ennuis judiciaires de Julien Dray. C'est le message délivré par le conseiller spécial de Nicolas Sarkozy, au micro de RTL lundi matin."J'ai beaucoup d'affection pour Julien Dray, le président de la République le connaît depuis très longtemps, mais franchement je n'imagine pas un instant le président de la République se pencher sur ce genre de dossier", a déclaré Henri Guaino.

Le député de l’Essonne, au centre d'une enquête sur des mouvements de fonds suspects a évoqué dans une interview au Journal du Dimanche une "intervention politique venant de Bercy et peut-être de plus haut" dans cette affaire.

Julien Dray en veut pour preuve le fait que le ministre du Budget Eric Woerth a dit publiquement "qu'il était au courant du rapport Tracfin [l'organisme antiblanchiment de Bercy, qui a le premier accusé Julien Dray] avant sa publication".

"Stratégie de défense" a rétorqué Henri Guaino. "Essayer de passer du plan judiciaire au plan politique, c'est ce que font la plupart des hommes politiques qui ont des problèmes avec la justice", a-t-il expliqué au micro de RTL.

Par ailleurs, dans son entretien au JDD, Julien Dray s'en tient à la même version des faits qui lui sont reprochés : les sommes qu’il a reçues venaient d’amis qui lui ont "prêté de l'argent à titre personnel". "Il n'y aucune contrepartie, aucun élément de corruption. Et ces prêts ont été remboursés" réaffirme le parlementaire.