Affaire Cahuzac : ce qu'a annoncé Hollande

  • A
  • A
Affaire Cahuzac : ce qu'a annoncé Hollande
@ BFM
Partagez sur :

RESUME - Très solennel, le président a détaillé le projet de loi sur la moralisation publique.

Encore une fois, François Hollande a pris tout le monde par surprise. Ce n'est pas Jean-Marc Ayrault qui a présenté les grandes lignes du projet de loi sur la moralisation publique mais bien le président en personne à l'issue du Conseil des ministres. Une intervention d'une dizaine de minutes, suivie de questions.

#L'ESSENTIEL

- Hollande a dévoilé un arsenal contre la corruption, pour plus de transparence
- Il veut "éradiquer" les paradis fiscaux "en Europe et dans le monde"
- Hollande a rejeté tout changement de cap économique

#LE MINUTE PAR MINUTE

12h15. Hollande met en garde les ministres. "Aucun ministre ne peut remettre en cause la politique menée par le gouvernement", prévient le président. Un nouveau recadrage alors qu'Arnaud Montebourg, Cécile Duflot et Benoît Hamon ont confié dans la presse leur ras-le-bol de la politique d'austérité.

>> Ces ministres en ont assez de l’austérité

12h12. Hollande défend Moscovici. Le président a jugé mercredi "injustes" les "attaques" de l'opposition à l'encontre du ministre de l'Economie Pierre Moscovici pour sa gestion de l'affaire Cahuzac.

12h10. L'émotion de Hollande. "Je serai implacable. J'ai été élu sur cette volonté de la République exemplaire. Croyez bien que j'ai été blessé, heurté, meurtri même, par ce qu'il s'est passé. (...) Je ne peux pas laisser cette affaire sans réponse".

12h08. Le cas Cahuzac. François Hollande est interrogé sur le souhait de Jérôme Cahuzac de revenir au Parlement. La réponse du président est sans équivoque. "La justice est saisie. Elle aura à se prononcer. Il y aura sans doute des condamnations, puisqu'il y a eu des aveux. Comment revenir au Parlement, là où un mensonge a été prononcé ? C'est une question de conscience".

>> Revanchard, Jérôme Cahuzac rumine

12h05. Hollande assume la transparence. Interrogé sur un possible excès de transparence pointé par certains après la publication des patrimoines des élus, François Hollande indique que le "plus grand risque" serait de ne rien faire.

12h02. Le projet de loi sera présenté le 24 avril.

12h. Quid des paradis fiscaux ? François Hollande a affirmé mercredi qu'il fallait "éradiquer" les paradis fiscaux "en Europe et dans le monde", tirant les conclusions de l'affaire Cahuzac. A ces fins, "les banques françaises devront rendre publiques chaque année la liste de toutes leurs filiales partout dans le monde pays par pays" et devront "publier la nature de leurs activités", a précisé le chef de l'Etat.

11h59. Un parquet spécialisé. François Hollande annonce la création d'un parquet spécialisé dans la lutte contre la fraude fiscale et des sanctions pénales renforcées. 

11h58. Les parlementaires dans le viseur. "Il sera proposé d'interdire le cumul de l'activité d'un mandat parlementaire avec certaines activités professionnelles", précise le président, sans dire de quelles activités il s'agit.

11h57. Une haute autorité créée. Exit la Commission de transparence de la vie politique. François Hollande annonce la création d'une Haute autorité administrative, chargée de recevoir les "déclarations de patrimoines, déclarations d'intérêt des membres du gouvernement, des parlementaires, et des dirigeants locaux. Elle étudiera de façon approfondie la situation de chaque ministre avant et après sa nomination"

11h55 : Hollande prend la parole. Le président promet une lutte implacable contre la lutte contre la fraude, après l'affaire Cahuzac."J'avais annoncé que toutes les leçons devaient être tirées de l'affaire Cahuzac (...). Elle appelle des réponses fortes que les Français exigent. L'exemplarité de la République, c'est la condition de son autorité", martèle le chef de l'Etat. 

11h45. Les ministres vont écouter le président. C'est ce qu'indique Cécile Duflot sur son compte Twitter. 

11h20. Ce qu'il avait annoncé mercredi dernier. Lors de son allocution télévisée express avant son voyage au Maroc, François Hollande était resté assez flou sur les réformes envisagées. Pour rappel, voici ce à quoi le président s'était engagé.

Une réforme du Conseil supérieur de la magistrature afin de "renforcer l’indépendance de la justice".

Une loi "dans les semaines qui viennent" sur la transparence du patrimoine des élus afin de "lutter de manière impitoyable contre les conflits entre intérêts privés et intérêts publics et soumettre le patrimoine des élus à la transparence".

Une loi interdisant "de tout mandat public" les élus condamnés pour fraudes fiscales ou corruption.

11h05 : Un président en première ligne. François Hollande s'exprimera mercredi à l'issue du Conseil des ministres pour présenter les grandes lignes du projet de loi de moralisation de la vie politique, a indiqué l'entourage du président. Le chef de l'Etat devrait également répondre aux questions des journalistes. Son intervention est programmée à 11h45.