Affaire Bygmalion : Carrez réclame de la "transparence"

  • A
  • A
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - Le député UMP s'est longuement exprimé sur l'affaire Bygmalion qui secoue son parti politique.

Plus de transparence. Le président de la commission des Finances de l’Assemblée nationale, Gilles Carrez, était l’invité de l’interview politique d’Europe 1 mercredi. Le député UMP s’est longuement exprimé sur l’affaire Bygmalion qui secoue son parti politique. “Les comptes des partis politiques sont comme des comptes publics, a rappelé Gilles Carrez. Un parti politique fonctionne à partir des dotations que lui versent l’Etat ou de dons qui sont subventionnés par des réductions d’impôts. Dès lors que c’est de l’argent public, il faut la même transparence que pour les comptes publics. Le président de l’UMP (Jean-François Copé, ndlr) s’est engagé à faire la transparence, il faut qu’il le fasse le plus rapidement possible!”.

Fraude fiscale : un gisement limité. Concernant le financement de la récente baisse d’impôts annoncée par le Premier ministre vendredi sur Europe 1, le président de la commission des Finances a rappelé que la lutte contre la fraude fiscale était relativement limité. “Dans les comptes 2014, on a intégré deux milliards de plus au titre de la lutte contre la fraude fiscale et on va rajouter un milliard. Les banques suisses, sous la pression des Américains, ont décidé que le secret bancaire était terminé. Il y a un gisement, mais il sera vite épuisé”.

Soutien à l’Armée. Le député UMP s’est enfin exprimé sur les coupes appliquées au budget de la Défense depuis l’arrivée de François Hollande à l’Elysée. Il a rappelé que notre armée était engagée sur différents terrains à l’international et que son budget devait donc être protégé. “J’envisage de recevoir à nouveau Mr Le Drian pour lui affirmer notre soutien. La loi de programmation militaire doit être intégralement respectée”, a conclu Gilles Carrez.

sujet_scalewidth_460

LES FAITS - Bygmalion : la pression monte sur Copé

ZOOM - Affaire Bygmalion : Copé promet une mise au point après les Européennes

EMBARASSANT - Affaire Bygmalion : facture salée pour l'UMP

ZOOM - Fraude fiscale : un gisement à 50 milliards d'euros