Affaire Bettencourt : Woerth s'enlise

  • A
  • A
Affaire Bettencourt : Woerth s'enlise
@ MAXPPP
Partagez sur :

Eric Woerth a remis la Légion d'honneur à Patrice de Maistre, le gestionnaire de l'héritière de L'Oréal.

Eric Woerth se trouve une nouvelle fois affaibli dans l'affaire Bettencourt. Mercredi, le ministre du Travail a été accusé de conflit d'intérêts après la révélation de ses liens avec le gestionnaire de fortune de l'héritière de l'Oréal, Patrice de Maistre.

Le gestionnaire de Bettencourt

Alors ministre du Budget, Eric Woerth a, en effet, remis le 23 janvier 2008 la Légion d'honneur à Patrice de Maistre, dont la patronne, Liliane Bettencourt, a reconnu lundi posséder des comptes bancaires à l'étranger.

Le décret l'élevant au grade de chevalier de la Légion d'honneur est paru le 14 juillet 2007 au Journal officiel. Après cette date et avant sa remise, le 19 novembre 2007, la femme du ministre, Florence Woerth, a été embauchée par Patrice de Maistre pour gérer l'investissement des dividendes des actions L'Oréal de Liliane Bettencourt.

"Aucune anomalie"

Pour l'heure, l'entourage d'Eric Woerth dit ne pas voir d'anomalie dans la remise de cette décoration. "C'est Patrice de Maistre qui a demandé à Eric Woerth de la lui remettre, il était le patron de sa femme, indique-t-on. Aucun élément ne permettait de douter alors de la probité de monsieur de Maistre".

Son entourage souligne également que Patrice de Maistre a reçu cette distinction en sa qualité de chef d'entreprise et qu'il s'agit d'une pratique courante. "Ça se fait tout le temps".

Le soutien de Luc Chatel

Dans la matinée, Luc Chatel est monté au créneau pour soutenir son collègue. Le porte-parole du gouvernement a souligné que tout, dans cette remise d'insigne, était conforme aux usages de l'attribution de la décoration.

Pour sa part, Florence Woerth assure que son recrutement n'est pas lié à l'arrivée de son mari cinq mois plus tôt au poste de ministre du Budget, comme le laisse entendre Patrice de Maistre. C'est dans le cadre de son précédent travail, dans une banque de gestion de patrimoine, qu'elle a été amenée à rencontrer Patrice de Maistre et qu'il lui a proposé un poste quelques jours plus tard, explique-t-elle au Parisien.

La femme du ministre du Travail confirme également son intention de démissionner dans les jours à venir de son poste chez Clymène et assure qu'elle ne pouvait être au courant de l'évasion fiscale, car elle s'occupait du placement des dividendes et non des comptes privés de l'héritière.

L'opposition demande une enquête

Le PS, par la voix de Jean-Marc Ayrault, a demandé à la ministre de la Justice, Michèle Alliot-Marie, "d'ouvrir une information judiciaire" sur une éventuelle fraude fiscale de Liliane Bettencourt, "seul moyen", selon lui "pour qu'il n'y ait pas de procès de mauvaise foi à l'égard d'Eric Woerth", dont le nom est cité dans l'affaire.

De son côté, Nicolas Sarkozy a renouvelé "toute sa confiance" à son ministre du Travail, lors du Conseil des ministres.