UMP : "Il y a un risque de déperdition" des adhésions

  • A
  • A
UMP : "Il y a un risque de déperdition" des adhésions
Jonas Haddad, secrétaire national de l'UMP.
Partagez sur :

INQUIÉTUDE - Jonas Haddad, secrétaire national du parti, juge que l'"état de délabrement" du parti décourage les sympathisants.

Adhérents en fuite. Le grand déballage et la spirale des affaires minent l'UMP. Et ses cadres s'inquiètent des conséquences sur les militants, tentés par le découragement. "Il ne faut pas se voiler la face, il y a un risque de déperdition", admet Jonas Haddad, secrétaire national UMP, interrogé par Europe 1. "Il y a un risque potentiel que les adhésions chutent, c'est clair". En fait, c'est déjà le cas. Il y a un an, le parti comptait 315.000 adhérents, selon Le Monde. Au 30 juin, ils n'étaient plus que 143.000 à être à jour de cotisation, a indiqué Alain Juppé cette semaine.

"A la tête du parti, on sent qu'il y a un état de délabrement accéléré, et malheureusement, on ne sait pas dans quelle direction ça va", poursuit Jonas Haddad. Pourtant, il estime que le potentiel reste grand : "je pense qu'on a de plus en plus de sympathisants qui sont dans le goulot, qui attendent de vouloir s'engager, faire des choses". Mais pour le responsable, l'attitude des ténors du parti a de quoi démotiver ces potentiels adhérents. "Je comprends qu'on se dise, à un moment : 'je ne sais pas si je vais donner mon argent, mon temps, pour des gens qui n'en valent pas forcément la peine, parce qu'ils n'incarnent pas la responsabilité qu'on attend'".

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460 (1)

BOULES PUANTES - UMP : grand déballage à tous les étages

L'INFO POL - UMP : candidats cherchent adhérents désespérément

L'INFO POL - L'UMP veut faire la chasse aux fuites internes

RÈGLEMENTS DE COMPTES - "Des procédés détestables" pour Bertrand