Accusée de conflit d'intérêts, une porte-parole du PS démissionne

  • A
  • A
Accusée de conflit d'intérêts, une porte-parole du PS démissionne
@ CAPTURE ECRAN TWITTER
Partagez sur :

PARTI SOCIALISTE - Rafika Rezgui a remis sa démission lundi à Jean-Christophe Cambadélis.

Après le conseiller de l'Elysée Aquilino Morelle, c'est une porte-parole du PS qui s'est vue contrainte de démissionner après des accusations de conflit d'intérêts. Rafika Rezgui a remis lundi sa démission au patron de Solférino Jean-Christophe Cambadélis pour "répondre en toute liberté à des accusations de conflit d'intérêts", a annoncé le PS. "Rafika Rezgui assure avoir pris une décision responsable qui lui permettra de répondre en toute liberté aux accusations de conflit d'intérêts dont elle fait l'objet et dont elle récuse entièrement la teneur", ajoute le PS.

Le 19 avril, Lepoint.fr se demandait si ses nouvelles attributions au PS étaient compatibles avec ses fonctions au sein de Bouygues Telecom, où elle est directrice des services extérieurs. "En clair, elle est lobbyiste pour la branche téléphonie du groupe de BTP", affirmait l'hebdomadaire, qui citait une source parlementaire déclarant que "son travail consiste à nouer des contacts avec les élus notamment et ainsi de constituer un réseau favorable aux intérêts de cette entreprise du CAC 40". "Je n'assure pas directement de rendez-vous avec les élus, mais je coordonne des équipes en charge d'informer les élus. Je suis dans une direction opérationnelle", avait alors répondu Rafika Rezgui au Point.fr.