Stéphane Tiki se met en "congé" de la présidence des jeunes UMP

  • A
  • A
Stéphane Tiki se met en "congé" de la présidence des jeunes UMP
@ Flickr/UMP
Partagez sur :

POLÉMIQUE - Stéphane Tiki, nouveau président des Jeunes populaires, n'aurait pas de titre de séjour, affirme le Canard enchaîné.

Le nouveau président des Jeunes populaires dans une mauvaise passe. Stéphane Tiki, un Camerounais de 27 ans à la tête du mouvement de jeunesse de l'UMP, est accusé de ne pas avoir de titre de séjour. Il a annoncé mardi se mettre "en congé" de son poste.

Stéphane Tiki dément. Le jeune homme qui a pris la présidence des Jeunes populaires en décembre, dément les informations du Canard enchaîné, qu'il qualifie d'"inexactes et mensongères". Stéphane Tiki affirme avoir "fait une demande de naturalisation". Il donne davantage d'explication sur son compte Facebook, ajoutant que "pour garantir l'issue favorable de ma demande [et] pour assurer la sérénité de l'action des Jeunes populaires", il se retire momentanément de sa direction. Stéphane Tiki précise sa situation personnelle, déclarant que "sa soeur est française" et que "ses parents ont été mariés en France par Jacques Chirac". "Je n'ai pas attendu d'avoir la nationalité française pour m'engager pour ce pays", écrit-il.

>> LIRE AUSSI - Pourquoi Sarkozy réveille les Jeunes pop'

Un sarkozyste aux ambitions politiques. Dans le Canard enchaîné à paraître mercredi, il est affirmé que Stéphane Tiki, qui vit en France depuis dix ans, n'a pas de titre de séjour. Membre de la Droite forte, courant sarkozyste de l'UMP dirigé par Guillaume Peltier et Geoffroy Didier, Stéphane Tiki était jusqu'alors délégué national des Jeunes et secrétaire national de l'UMP. Selon l'hebdomadaire satirique, le jeune homme avait fait part en décembre aux Jeunes Populaires de sa volonté d'être candidat aux élections régionales de décembre. En tant qu'étranger, il peut bien entendu être président des Jeunes Populaires, mais ne peut en aucun cas prétendre à des fonctions électives.

"Un militant sur lequel on a toujours pu compter". François Merlet responsable des Jeunes Populaires de Paris estime au micro d'Europe 1 que sa situation personnelle ne change rien à la valeur du travail de Stéphane Tiki : "je n'en ai absolument rien à faire ! On a chacun notre histoire. Lui a la sienne et il doit s'expliquer sur ce qu'il en est réellement. Après, cela ne changera absolument rien de ce qu'il a fait pour l'UMP. C'est un militant sur lequel on a toujours pu compter, le matin à 7 heures pour aller tracter." Quant au congé pris par Stéphane Tiki, François Merlet estime qu'"il a un devoir de vérité. Mais demain, on pourra toujours compter sur lui. Et lui pourra compter sur moi pour l'accompagner dans ces moments difficiles."

Au sein de la classe politique, les réactions varient. Mais si le FN est moqueur, Stéphane Tiki sait désormais qu'il peut compter sur le soutien de.... la gauche :