Accueil des migrants : pour Valls, "la France a pris sa part"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Invité de la matinale d'Europe 1 lundi, le candidat à la primaire de la gauche Manuel Valls a estimé que la France avait "pris sa part" dans l'accueil des migrants.

INTERVIEW

La question de l'accueil des migrants avait créé des frictions lors du deuxième débat de la primaire de la gauche, dimanche soir. Lundi sur Europe 1, Manuel Valls a affirmé que sur cette question, "la France a pris sa part". "J'en suis fier. C'est l'honneur de la France. C'est la fierté de la gauche", a ajouté l'ancien Premier ministre.

Protéger le droit d'asile. Manuel Valls a affirmé vouloir une politique migratoire "à la fois généreuse et responsable". Ainsi, il a estimé que "si l'Europe ne se protège pas, ne protège pas ses frontières, c’est Schengen qui sera mis en cause. Par les peuples d’abord qui demanderont des comptes". "Faisons attention à préserver ce droit majeur, universel qu’est le droit d’asile. Si nous confondons droit d’asile et migration, nous allons mettre en cause le droit d’asile", a avancé Manuel Valls.

"Des processus lents". En 2016, la France a dénombré 85.000 demandes d'asile. "Nous avons décidé d'accueillir sur deux années 30.000 personnes d'Irak et de Syrie. Nous en sommes aujourd'hui à 5.000. Parce que ce sont des processus lents. Parce que chaque personne doit être connue", a affirmé le candidat de la primaire de la gauche.