Accord Tapie-Le Pen : qui dit vrai ?

  • A
  • A
Accord Tapie-Le Pen : qui dit vrai ?
@ MAXPPP
Partagez sur :

Le Pen assure que Tapie lui a rendu visite en 1993 pour lui proposer un accord.

Le duo Tapie-Le Pen continue de faire couler beaucoup d’encre. Le président du Front National, Jean-Marie Le Pen, affirme dans Le Parisien daté de mercredi que l’homme d’affaires Bernard Tapie est venu lui rendre une visite secrète en 1993, afin d’obtenir un accord local, dans le cadre des élections législatives.

Il confirme ainsi une information révélée par le journaliste Azzeddine Ahmed-Chaouch dans Le Testament du diable, dont les bonnes feuilles ont été publiées cette semaine dans L’Express.

"C'est vrai, Bernard Tapie est venu chez moi à Montretout, en mars 1993, pendant les législatives, pour discuter de l'entre-deux tours qui se tenait dans la circonscription de Gardanne, où il était candidat", assure-t-il. Le second tour de ces élections législatives locales, dans les Bouches-du-Rhône, donnait alors lieu à une triangulaire entre Bernard Tapie, un candidat RPR et un candidat Front national.

"Tapie m'a demandé de maintenir mon candidat pour faire barrage au candidat de la droite. Mais je conteste l'expression 'accord secret' employée dans le livre. Il n'y a pas eu d'accord, pour la simple et bonne raison que nous avions décidé de maintenir nos candidats partout", affirme Jean-Marie Le Pen. Bernard Tapie avait alors remporté les élections de Gardanne.

Le "culot" de Tapie

En décrivant Bernard Tapie, Jean-Marie Le Pen se souvient de son "culot", et affirme qu’il avait "beaucoup de décontraction". Cette information contenue dans le livre d’Azzedine Ahmed-Aouch avait déjà été relatée dans d’autres ouvrages, comme celui de Lorrain de Saint-Affrique, ancien conseiller de Le Pen, sorti en 1998. Mais pour la première fois, Jean-Marie Le Pen, qui jusqu’ici avait toujours démenti cette entrevue, confirme l’information.

De son côté, Bernard Tapie dément formellement cette entrevue. En 1998, il avait affirmé à Libération : "c'est un délire total. Prétendre ça, ce n'est pas seulement me prendre pour un traître, c'est me prendre pour un imbécile !"

Deux hommes qui intriguent

Les points communs entre Bernard Tapie et Jean-Marie Le Pen ont toujours intrigué. Dès 1992, Thierry Saussez, spécialiste en communication, avait publié un essai intitulé Les jumeaux du populisme. Dans cet ouvrage, il faisait un rapprochement entre les stratégies de communication des deux hommes.

Très à l’aise et volubiles dans les débats, Le Pen et Tapie se sont retrouvés dans deux joutes verbales, en 1989 et en 1994. Ce dernier débat est resté célèbre car Paul Amar, alors présentateur du 20 heures d’Antenne 2, avait apporté des gants de boxe aux deux hommes politiques. Un geste qui avait beaucoup moins fait rire Bernard Tapie, pour qui "la politique c’est sérieux", que Jean-Marie Le Pen, et qui avait surtout coûté sa place au journaliste.

Regardez :