Accord PS-EELV : un passage gommé ?

  • A
  • A
Accord PS-EELV : un passage gommé ?
Des concessions sur le nucléaire auraient été effacées du texte validé par la direction du PS.@ MAXPPP
Partagez sur :

Des concessions sur le nucléaire auraient été effacées du texte validé par la direction du PS.

Il s'agit d'un court extrait de quelques lignes, mais sa disparition pourrait ne pas être anodine. Après six mois de tractation EELV et le PS sont parvenus, dans la douleur, à un accord, mardi après-midi.

Mais, selon des informations du Monde.fr, qui s'est procuré le contrat de mandature signé par les deux partis, un passage concernant l'abandon du retraitement nucléaire en France a été gommé du texte mardi soir par le bureau national du PS.

Un extrait supprimé dans la soirée ?

Un extrait pourtant présent dans l'accord signé entre Martine Aubry et Cécile Duflot. Ces quelques lignes portaient sur un point précis : "La reconversion, à emploi constant, de la filière de retraitement et de fabrication du MOX", un type de combustible nucléaire.

L'abandon de la fillière Mox, qui ne figure plus sur le contrat de mandature, était pourtant évoqué dans une dépêche AFP publiée peu de temps après l'annonce de l'accord.

A la vue des deux documents, le paragraphe mentionnant "une reconversion à emploi constant de la filière du retraitement et de fabrication du MOX" ne figure plus dans la version validée par le bureau national (direction) du Parti socialiste.

"On a rarement vu ça"

Forcé de s'expliquer, le PS, par l'intermédiaire de son porte-parole, Benoît Hamon a évoqué un retrait "provisoirement" afin de "clarifier" une "différence d'interprétation" entre socialistes et écologistes. Benoît Hamon a assuré : "ce point ne fait pas l'objet d'un désaccord" entre les deux partis, mais "d'une différence d'interprétation". Il a souligné que les négociateurs PS allaient "en reparler avec leurs partenaires d'EELV".

De son côté, Pascal Durand, porte-parole d'EELV, a lors de son point-presse bimensuel, dit "attendre que Martine Aubry appelle Cécile Duflot" pour l'informer de la situation. "Des textes modifiés après accord, on a rarement vu ça", a-t-il dit, soulignant que "nous avons un accord très clair entre Martine Aubry et Cécile Duflot" sur ce texte et notamment sur le MOX.

Pour lui, "c'est un problème interne" au PS : "pour nous rien ne bougera, le texte sera voté ou refusé sur la base de l'accord" pris avec la première secrétaire du PS, par le Conseil fédéral (parlement) d'EELV qui se réunit ce week-end.

Un coup du lobby nucléaire ?

Le MOX est un combustible "recyclé", utilisé dans des centrales, et utilisé par le géant français du nucléaire Areva. Il est notamment utilisé dans le réacteur de Flammanville. Les écologistes dénonce sont utilisation notamment en raison de taux radioactif très élevé qu'il génère.

L'abandon de l'utilisation d'un tel combustible constituerait un signal fort de la volonté du PS de réduire la part du nucléaire en France.

Pascal Durand s'est ainsi interrogé sur de possibles "coups de fils d'Henri Proglio, le PDG d'EDF ou d'Anne Lauvergeon, l'ancienne patronne d'Areva " qui auraient permis de "faire modifier un accord" car "il y a la volonté de certaines personnes et du lobby nucléaire" de "faire tout pour que cet accord n'ait pas lieu". Areva a d'ailleurs indiqué mercredi à la mi-journée être intervenu auprès du PS pour l'avertir "de conséquences graves" qu'entraînerait l'arrêt du retraitement et de la filière du combustible MOX.