Abstention, candidats, votes extrêmes : les évolutions de la présidentielle depuis 1958

  • A
  • A
Abstention, candidats, votes extrêmes : les évolutions de la présidentielle depuis 1958
L'entrée principale du palais de l'Elysée. @ STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Partagez sur :

Hausse du nombre d'inscrits, palmarès des candidats à la présidentielle, poids de l'abstention... Europe 1 vous résume cinq grandes tendances des présidentielles sous la 5e République. 

INFOGRAPHIE

A 13 jours du premier tour de la présidentielle, l'issue du scrutin paraît plus que jamais incertaine pour les onze prétendants à l'Elysée. Une incertitude qui, selon les observateurs, détonnerait avec les élections précédentes. Vraiment ? Entre poids de l'abstention, nombre de candidats et dynamique des votes extrêmes... Europe 1 vous résume en infographie cinq grandes tendances des présidentielles sous la 5e République. 

De plus en plus d'inscrits... 

En hausse constante depuis l'avènement de la 5e République, le nombre d'inscrits sur les listes électorales pour l'élection présidentielle est passé d'un peu plus de 81.000 personnes en 1958 à près de 47 millions en 2017, son plus haut niveau. Un gap qui s'explique par l'instauration, en 1962, du suffrage universel direct pour le scrutin présidentiel. Pour celui qui vient, le corps électoral se divise en 45,678 millions d'inscrits en France, soit 88,6% des Français majeurs résidant sur le territoire, et 1,5 million de Français établis hors de France inscrits sur les listes électorales consulaires.

 

...Mais de fortes abstentions 

Malgré le succès des inscriptions sur les listes électorales, les instituts de sondage mettent en garde sur un probable taux d'abstention record à la présidentielle de 2017 - 35% selon le dernier point du rolling quotidien Ifop pour Paris Match. Suivant ce schéma, le record de faible participation du premier tour de la présidentielle de 2002 (28,4% d’abstention) pourrait être battu. Pour autant, le record d'abstention toutes élections présidentielles confondues revient au second tour de la présidentielle de 1969. Cette année-là, 31% des électeurs ont boudé le scrutin qui a vu l'élection de Georges Pompidou. Inversement, l'élection de 1958 est celle qui récolte le plus faible taux d'abstention, avec 0,58% (474 électeurs !). 

Le croisement des extrêmes 

Donné en tête des intentions de vote au premier tour, le Front national aborde pour la première fois de son existence la présidentielle en tant que favori. Récoltant moins de 1% des suffrages à l'élection de 1974, le parti d'extrême droite, porté par son fondateur Jean-Marie Le Pen, a depuis systématiquement franchi la barre des 10% au premier tour. En 2012, sa fille Marine Le Pen a d'ailleurs enregistré la meilleure performance du parti avec près de 18% des votes captés.

Une dynamique à mettre en parallèle avec l'effondrement du vote d'extrême gauche, sous la houlette du Parti communiste français. Depuis les années 1970, le parti de la classe ouvrière est en perte de vitesse, passant de 21% de votes exprimés au premier tour à 2% en 2007. Recomposé autour du Front de gauche en 2008, le PCF soutien depuis 2012 Jean-Luc Mélenchon, aujourd'hui leader de la France insoumise. Une alliance qui lui a permis de se placer en quatrième position lors du dernier scrutin présidentiel, avec 11,10% des voix.

Nombre de candidats : 2002, le record 

A onze sur la ligne de départ, le nombre de candidats pour cette présidentielle est dans la moyenne de ces 30 dernières années. En 1974, le nombre de candidats s'élevaient en effet à 12 ; idem en 2007. Le pic de prétendants au trône élyséen revient sans conteste à la présidentielle de 2002, avec pas moins de 16 candidatures. Plus de cinq fois plus que lors de la toute première élection présidentielle de la 5e République, qui a vu s'affronter Charles de Gaulle (UNR), Georges Marrane (PCF) et Albert Châtelet (UFD). 

Palmarès des candidatures

Depuis 1958, plusieurs personnalités politiques se sont attaquées à de multiples reprises à l’Elysée. Avec plus ou moins de réussite. Sur la première marche du podium, l'ex-candidate de Lutte ouvrière, Arlette Laguiller (six candidatures) dépasse Jean-Marie Le Pen (cinq) ou encore François Mitterrand (quatre). Candidat le plus capé de cette élection présidentielle, Jacques Cheminade, entame, lui, sa 3è sélection, après 1995 et 2012. Voici le palmarès des personnalités comptabilisant plus d'une candidature à la présidentielle.