A Toulouse, le PS soutient les intermittents

  • A
  • A
A Toulouse, le PS soutient les intermittents
@ MaxPPP
Partagez sur :

DANS LEUR CAMP - Les intermittents du spectacle ont occupé le siège de la fédération socialiste dans la nuit de jeudi à vendredi.

Furieux de leur nouvelle convention d'assurance chômage, les intermittents du spectacle ont occupé le siège de la fédération socialiste de jeudi 18h30 à vendredi 3h du matin. "Des jusqu'au-boutistes voulaient occuper pendant quinze jours mais ils ont été mis en minorité, l'issue contente tout le monde, notre texte fait écho à des prises de position nationales du PS", a déclaré le premier secrétaire fédéral, Joël Bouche, qui a publié une lettre au ministre du Travail, dans laquelle il soutient ouvertement les intermittents.
Dans ce document, signé par la direction fédérale et les parlementaires socialistes de Haute-Garonne, est écrit que l'accord approuvé le 22 mars par le patronat et trois syndicats (CFDT, FO, CFTC) conduit à une réforme "déséquilibrée". Les signataires partagent la volonté des intermittents "de réouvrir la concertation entre les partenaires sociaux" et estiment "indispensable" que le gouvernement "ne donne pas l'agrément du ministère du Travail" à cet accord. La maire (PS) de Paris Anne Hidalgo a aussi écrit, mercredi, au ministre pour lui demander de "rouvrir la discussion" sur la réforme du régime d'assurance chômage des intermittents, tout comme Jean-Christophe Cambadélis, le patron du PS.

Le ministère du Travail a toutefois confirmé  que la nouvelle convention - qui durcit le régime des intermittents ainsi que des cadres - de l'assurance chômage serait agréée par le gouvernement "dans la dernière semaine de juin" pour une entrée en vigueur le 1er juillet.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460-1_scalewidth_460

INFO E1 - Intermittents : les pistes d’Aurélie Filippetti