À Sydney, les Australiens trouvent que Macron "ressemble à JFK", mais ont du mal à retrouver son nom

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

La stature internationale d'Emmanuel Macron peine à s'imposer sur le continent australien, où le chef de l'Etat entame mardi une visite de trois jours.

RÉACTION

Emmanuel Macron doit se poser mardi vers 10 heures à l’aéroport de Sidney pour une visite de trois jours en Australie, avant de rejoindre la Nouvelle-Calédonie. Mais le nom du chef de l'Etat n'est pas encore arrivé à l’autre bout du monde, même un an après son élection. Europe 1 est allé à la rencontre de quelques Australiens de la banlieue de Sydney, et bien peu, à vrai dire, savent qui est le locataire de l'Elysée.

"Ce n’est pas Marcel ?" Sur le sable chaud de Bondi Beach, à une dizaine de kilomètres du centre de Sydney, les Australiens ont d'abord du mal à retrouver son nom. "Non, je ne sais pas, il doit venir ici ?", interroge un passant à l'évocation du président français. "Non, je ne sais pas qui est le président français", avoue une autre. "Il ressemble à JFK, vous savez, avec un joli look", lâche un troisième, incapable pourtant de mettre le doigt sur son nom. "Je sais qui il est, il est marié avec cette femme qui a la soixantaine, elle était sa professeur, et son nom est… Ce n’est pas Marcel ? Non, désolé, c’est trop loin", concède Kathy.


"Il a un visage rafraîchissant". À 20.000 km de Paris, elle n’est pas la seule à parler de la Première dame. Brigitte Macron a marqué les esprits, au moins autant que son mari, dont la récente visite à Washington suscite toutefois quelques réminiscences. "Je connais son visage, il était aux Etats-Unis ", relève un Australien. "Il a un visage rafraîchissant, il fait des choses intéressantes et des efforts avec Trump", estime un autre. "Heureusement, il a Donald Trump avec lui", plaisante un dernier.

C'est donc bien Donald Trump qui permet à Emmanuel Macron de se forger une stature internationale. Mais face à la plage, ce que les Australiens préfèrent encore de la France, cela reste sa gastronomie.