A quoi ressemblera l'an I de Hollande?

  • A
  • A
A quoi ressemblera l'an I de Hollande?
@ REUTERS
Partagez sur :

Le candidat socialiste a listé les premières mesures qu'il prendrait, s'il était élu.

S'il est élu... François Hollande a publié mercredi son "agenda du changement" résumant l'ensemble des mesures qu'il compte mettre en oeuvre dans les premiers mois après son arrivée à la présidence de la République.

"DES DECISIONS RAPIDES"

Elaboré par l'équipe de campagne sous la houlette de Laurent Fabius, qui avait déjà détaillé les 100 premiers jours du candidat, le document est diffusé avant un grand meeting prévu en fin de journée à Rennes. "Nous allons agir vite et en cohérence", a précisé dans la foulée François Hollande sur RTL, promettant des mesures à la fois pour l'emploi, le pouvoir d'achat et la maîtrise des finances publiques.

Les Français "veulent des décisions rapides et précises", a-t-il encore martelé pour justifier la sortie de cet agenda détaillé publié sur francoishollande.fr... la veille de la présentation du programme de Nicolas Sarkozy.





LES MESURES D'URGENCE

Concrètement : les mesures urgentes annoncées entre le second tour de scrutin, le 6 mai, et la fin de la session ordinaire du Parlement, le 29 juin, seront prises pour la plupart par décret. Sont ainsi citées la réduction de 30% des rémunérations des ministres et du chef de l'Etat et la signature d'une "charte de déontologie" plafonnant les effectifs des ministères.

Autre mesures immédiates de celui qui se présente comme un "candidat de gouvernement" : l'augmentation de 25% de l'allocation de rentrée scolaire, effective dès septembre 2012 et le blocage pour trois mois des prix du carburant. 

Au chapitre international, François Hollande concrétisera sa volonté de renégocier le traité européen de discipline budgétaire en transmettant "fin mai" aux autres pays de l'Union un "mémorandum détaillé proposant un pacte de responsabilité, de croissance et de gouvernance pour modifier et compléter le Traité de stabilité et réorienter la construction européenne". 

COMBATTRE LES INJUSTICES 

Pour "combattre les injustices", François Hollande confirme le départ à la retraite à 60 ans des personnes ayant commencé à travailler à 18 ans et ayant suffisamment cotisé depuis. Un décret annoncé pour fin mai limitera de 1 à 20 l'éventail des rémunérations dans les entreprises publiques.  Est aussi prévue une circulaire sur les "délits de faciès" lors des contrôles d'identité.    

Enfin, une loi d'accès au logement concrétisera l'encadrement des loyers, une autre concernera "la tarification progressive de l'eau, de l'électricité et du gaz" (Retrouvez ici toutes les mesures de Hollande ).

"DES MESURES INUTILES" POUR L'UMP

Cet agenda est "totalement irresponsable", a fustigé le patron de l'UMP, Jean-François Copé. Sur LCI, le secrétaire général du parti majoritaire a commenté : "l'énorme avantage, c'est que maintenant, le sérum de vérité est sur la table, il ne peut plus se dissimuler".

"Plutôt que d'aller chercher l'irresponsabilité chez Mélenchon, c'est chez Hollande lui-même qu'il faut la trouver", s'est-il encore agacé. Sur Twitter, la ministre Nadine Morano a, elle, raillé des mesures inutiles...