À Pau, Bayrou rend un hommage à "l'audace" et la "volonté" de Macron

  • A
  • A
À Pau, Bayrou rend un hommage à "l'audace" et la "volonté" de Macron
Dans un Zénith plein à craquer de quelque 5.000 personnes, le président du Modem a encensé le candidat d'En Marche! à la présidentielle.@ AFP
Partagez sur :

François Bayrou a rendu un hommage appuyé à Emmanuel Macron, dont il a loué "l'audace", "la volonté" et les "grandes qualités humaines" mercredi lors d'une réunion publique à Pau.

François Bayrou a rendu un hommage appuyé à Emmanuel Macron, dont il a loué "l'audace", "la volonté" et les "grandes qualités humaines" mercredi en ouverture d'une réunion publique commune à Pau. Dans un Zénith plein à craquer de quelque 5.000 personnes, le président du Modem a encensé le candidat d'En Marche! à la présidentielle qu'il a rallié il y a sept semaines, après avoir lui-même longuement hésité à se lancer une nouvelle fois.

"Le 'presque', entre 2007 et 2017, fait toute la différence". Nous sommes rassemblés parce que nous voulons que vous soyez le prochain président de la République française", a déclaré en préambule le maire de Pau, qui a jugé avoir "ouvert le chemin" à son cadet en réussissant à obtenir 18% à l'élection présidentielle de 2007, sans pour autant se qualifier pour le second tour. "Et le 'presque', entre 2007 et 2017, fait toute la différence", a-t-il glissé avec malice.

François Bayrou a vanté à plusieurs reprises "l'audace" de l'ancien ministre de l'Économie, qui a "compris très tôt que ce système de pouvoir et de majorité (...) ne pouvait mener à rien car il était impossible de les faire travailler ensemble, même quand ils étaient d'accord entre eux".

"Alors, vous avez quitté le gouvernement", a-t-il ajouté à l'adresse d'Emmanuel Macron, en saluant le "courage" à ses yeux de l'ex-ministre démissionnaire de Bercy fin août 2016. "Vous avez eu de la volonté", a poursuivi François Bayrou, relevant que l'ex-ministre de l'Économie avait "affirmé que la haine, la détestation, la vocifération contre les adversaires ne servaient à rien et que la bienveillance avait droit de cité".



"Jeunesse" et "générosité". Disant attacher "du prix aux qualités politiques", le président du MoDem a assuré attacher "un prix encore plus grand aux qualités humaines", "au caractère, aux femmes et aux hommes qui ne cèdent pas, qui savent tenir leur cap", à "la générosité". "J'atteste que cette liberté de pensée, cette générosité et ce caractère, ce sont les vôtres", a insisté François Bayrou.

L'ancien ministre de l'Éducation, âgé de 65 ans, a aussi vanté les mérites de la "jeunesse" de son cadet, âgé de 39 ans. "À votre âge, Bonaparte était au pouvoir depuis 10 ans et empereur depuis 6 ans", a d'abord plaisanté ce féru d'histoire. "Il est des moments dans l'histoire des peuples où ils ont besoin de jeunesse, besoin d'écrire une page nouvelle sans être embarrassés par l'immobilisme des décennies passées", a-t-il poursuivi, appelant encore à un "regard nouveau sur le monde ancien, trop pollué par les laxismes, les dérives, les compromissions".

"Henri IV de Pau et au François Bayou de Pau". "Merci pour ces propos empreints de gravité et d'espoir, qui vous ressemblent et m'honorent", a répondu en retour Emmanuel Macron. "Ce n'est pas une coïncidence si Pau s'est choisi François Bayrou pour maire. Car vous avez mené toute votre vie cette bataille contre les faux clivages, contre les frontières inutiles", a poursuivi Emmanuel Macron, dressant un parallèle entre l'élu béarnais et Henri IV, natif de Pau, qui avait œuvré pour la réconciliation religieuse du royaume entre catholiques et protestants. "Je voudrais que nous puissions rendre hommage à l'Henri IV de Pau et au François Bayou de Pau qui, ensemble, ont porté cet engagement", a encore loué le candidat d'en Marche!