A Nice, "le label Sarkozy vaut de l'or"

  • A
  • A
A Nice, "le label Sarkozy vaut de l'or"
@ MAXPPP
Partagez sur :

Les responsables UMP se bousculent pour figurer sur la photo de famille des "Amis de Sarkozy".

Organisé le jour où les socialistes se pressent à La Rochelle, le "premier rassemblement" de l’Association des amis de Nicolas Sarkozy aura valeur de grand-messe de rentrée à l’UMP. Ainsi vendredi et samedi, la quasi-totalité des ténors du parti, François Fillon excepté, ont prévu de faire le déplacement à Nice pour célébrer leur ancien champion, absent du rassemblement mais présent dans tous les esprits.

Fillon, la jambe dans le plâtre, sera absent

A la manœuvre : l'ancien ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, et le maire de Nice, Christian Estrosi, sarkozystes historiques et respectivement président et secrétaire général de l'Association des amis de l’ex-président.

Le secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé, quasiment-candidat à l'élection de novembre, sera également de la partie tout comme les autres prétendants au titre - Nathalie Kosciusko-Morizet, Bruno Le Maire et Xavier Bertrand.

 Dans ce contexte, l’absence du favori pour le poste, François Fillon, la jambe toujours dans le plâtre, en sera d’autant remarquée. Pour y pallier, l’ancien Premier ministre a dépêché sur place ses trois lieutenants, Valérie Pécresse, Eric Ciotti et Laurent Wauquiez. Et Christian Estrosi lira un message de sa part.

A l’assaut du Sarkozysme

Au total, quelque 3.000 personnes sont attendues à Nice et de nombreux responsables ont demandé à prendre la parole pour rendre hommage à Nicolas Sarkozy.

"Tout ce petit monde est bien conscient que le label Sarkozy vaut de l'or et qu'on ne peut pas être élu à la tête de l'UMP sans faire assaut de sarkozysme, tant le coeur des militants bat encore" pour lui, ironise un proche de l'ancien chef de l'Etat.

Selon un tout récent sondage Ifop, 53% des sympathisants UMP veulent, en effet, que Nicolas Sarkozy "revienne dans la vie politique et soit candidat de la droite" à la présidentielle de 2017.

Séquence nostalgie

Chez les dirigeants de l'UMP, chacun y va donc de son couplet. NKM, qui n'a pas eu de mots assez durs pour dénoncer une campagne présidentielle trop droitière, juge désormais que l'absence de Nicolas Sarkozy crée "un très grand vide à droite", tandis que Jean-François Copé ne manque pas une occasion d'évoquer son "lien très singulier" avec l'ancien président.

Le clou du rassemblement aura lieu samedi matin avec la projection d'un film d'une dizaine de minutes à la gloire de Nicolas Sarkozy, qui insistera sur le bilan à l'international de l’ancien président de la République.

"On ne pourra pas ne pas faire la comparaison avec le président banal" François Hollande, ironisent les organisateurs qui assure que l’Association des amis de Sarkozy compte déjà 6.000 adhérents.