A Hénin-Beaumont, le FN baisse la taxe d’habitation

  • A
  • A
A Hénin-Beaumont, le FN baisse la taxe d’habitation
@ Reuters
Partagez sur :

CHOSE PROMISE - Le manque-à-gagner, plus de 500.000 euros, sera compensé par un plan d’économies, jure Steeve Briois.

Steeve Briois n’y peut certes pas grand-chose, mais Hénin-Beaumont, dont il a ravi la mairie fin mars, est une commune surendettée. A hauteur de 30 millions d’euros en 2012, soit environ 14000 euros par habitant. Pourtant, le maire Front national a décidé de faire fi de cette situation et de baisser, comme il l’avait promis au cours de sa campagne, les impôts locaux. La part communale de la taxe d’habitation sera ainsi abaissée de 10%, comme l’a décidé jeudi le conseil municipal. Un gain moyen annuel de 20 euros par habitant, a calculé L’Express, et un manque-à-gagner pour la commune de plus de 500.000 euros. Qui sera compensé, jure l’édile.

Un "vaste plan d’économies". Pour trouver ce demi-million manquant, Steeve Briois a annoncé "un vaste plan d’économies". Notamment en mettant le personnel de la mairie à contribution. Les fonctionnaires municipaux auront ainsi la charge des travaux que la précédente équipe faisait faire par des entreprises extérieures. "Ça peut être la tonte de pelouse, ça peut être l’élagage, ça peut être l’entretien de l’éclairage public", détaille le maire FN à Europe 1. "Nous avons les compétences pour le faire, nous avons le matériel pour le faire. Ça fera faire des économies", plaide-t-il encore.  

Steeve Briois se veut résolument optimiste. "Si nous maintenons le cap pendant ces six années, nous pourrons continuer à diminuer la pression fiscale parce qu’elle est insupportable pour les contribuables. Et en plus, nous pourrons dégager des sommes qui permettront d’investir ", veut croire le secrétaire général du FN.

Les habitants entre satisfaction et scepticisme. Du côté des sympathisants du maire FN, on applaudit des deux mains. "C’est bien. C’est bon à prendre. Espérons que ça va continuer, de mieux en mieux", se félicite un homme, interrogé par Europe 1. "Ça va peut-être faire du pouvoir d’achat un petit peu en plus. Puis les bas salaires vont au moins avoir un petit peu de budget en plus", abonde une habitante. Un autre attend de voir. "On ne sait pas ce qu’ils valent, donc il faut absolument savoir ce qu’ils valent", explique-t-il. "Il a dû calculer son coup.

La Cour des comptes devrait voir rouge. L’opposition, elle, s’inquiète des conséquences financières de cette baisse d’impôts pour la ville. Quant à la Cour des comptes, elle devrait grincer des dents. Depuis 2009, la commune du Pas-de-Calais est scrutée avec attention par l’antenne régionale de l’instance économique. Qui avait salué les récents efforts de l’équipe municipale précédente. "Ce redressement, largement imputable aux efforts supplémentaires demandés aux contribuables d'Hénin-Beaumont, reste précaire", avait toutefois prévenu la Cour régionale des comptes du Nord-Pas-de-Calais dans un rapport en février 2013. Pas franchement une invitation à baisser les impôts.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

POLEMIQUE - Briois réclame 36.000 euros à la LDH

LE LUC - Le maire FN augmente son salaire de 15%

VILLERS-COTTERÊTS - Le maire FN refuse de commémore l'abolition de l'esclavage