A gauche, le partage des postes agace

  • A
  • A
A gauche, le partage des postes agace
Malgré les consignes de François Hollande, certains de ses proches s'imaginent déjà dans une équipe ministérielle.@ MAXPPP
Partagez sur :

Malgré les consignes de François Hollande, certains font déjà des plans sur la comète.

Le candidat socialiste a beau avoir mis son entourage en garde - pas question de se partager les postes avant une éventuelle victoire - les bons sondages pour le second tour font déjà tourner quelques têtes. Et certains au PS ne peuvent s'empêcher de s'imaginer dans l'équipe ministérielle. Au plus grand agacement de François Hollande.

Des coups de fils hâtifs

Il y a d'un côté ceux qui savent qu'ils ont de bonnes chances d'obtenir un poste si François Hollande est élu, mais qui ne le disent pas. De l'autre, il y a ceux qui en rêvent, quitte à forcer le destin. Comme ce cadre socialiste qui n'hésite pas, selon les informations recueillies par Europe 1, à appeler le siège d'une organisation internationale pour se présenter déjà comme son interlocuteur dans le prochain gouvernement.

Et l'équation est simple : plus un homme politique est proche de François Hollande, plus son courrier déborde de CV ou de lettres de candidatures. Un responsable de la campagne a même reçu une note lui conseillant, ni plus ni moins, une feuille de route pour ses 100 premiers jours au ministère de la Défense. "On a jamais vu autant de courtisans, d'apprentis conseillers. On nous supplie d'organiser des déjeuners avec nos élus", confie une assistante parlementaire.

Des "directeurs de cabinet" trop pressés

Ceux qui respectent les consignes données par leur candidat s'agacent de ce petit ballet. Un ténor socialiste, possible ministrable en cas de victoire de François Hollande, a d'ailleurs appris qu'au moins trois personnes différentes passent déjà des coups de téléphone en se présentant comme son futur directeur de cabinet, pour constituer une équipe ministérielle.