A droite, "tout le monde n'est pas sur la même ligne, c'est normal", estime Chatel

  • A
  • A
Partagez sur :

LES RÉPUBLICAINS - Le nouveau président du conseil national des Républicains, Luc Chatel, a nié toute tension au sein de son parti, lundi sur Europe 1.

INTERVIEW

Le rendez-vous s'annonçait explosif, il a tenu ses promesses en la matière. Lors du conseil national des Républicains, qui s'est tenu ce week-end à Paris, les ténors de la droite n'ont cessé d'exprimer leurs divergences. De fait, entre le boycott du discours de clôture de Nicolas Sarkozy par ses rivaux, le soutien de Jean-Pierre Raffarin à Alain Juppé ou encore l'annonce de la candidature à la primaire de Jean-François Copé, ce rendez-vous s'est souvent apparenté à un règlement de comptes. 

"Un maximum de participants" à la primaire. Preuve de tensions internes importantes ? Pas pour Luc Chatel. "Nous avons donné l'image d'un parti moderne, avec un fonctionnement démocratique nouveau", a estimé le nouveau président du conseil national LR sur Europe 1 lundi. "Tout le monde n'est pas sur la même ligne, c'est normal." Selon le député de la Haute-Marne, cela justifie précisément la tenue d'une primaire. "Nous souhaitons qu'il y ait le maximum de participants", a t-il déclaré. Faut-il également qu'il y ait un maximum de candidat ? "C'est une bonne chose que les électeurs de la droite et du centre se présentent librement", a répondu Luc Chatel, soulignant que ce n'était encore que "le début de la procédure".