A Boulogne, le missile Solère

  • A
  • A
A Boulogne, le missile Solère
@ Maxppp
Partagez sur :

PORTRAIT - Ce Sarkozyste brigue le même siège de député que le ministre Claude Guéant.

L'année de Thierry Solère démarre très fort. L'élu des Hauts-de-Seine a décidé lundi de se porter candidat au poste de député laissé vacant par Pierre-Christophe Baguet. Seul hic, le poste attribué en juin prochain, est réservé à Claude Guéant, l'actuel ministre de l'Intérieur. Un face-à-face que ce Sarkozyste de la première heure assume.

Thierry Solère est actuellement vice-président du Conseil général des Hauts-de-Seine et conseiller municipal de Boulogne. Mais surtout il est réputé très proche des Sarkozy. Il avait soutenu Jean, le fils aîné, pour la présidence de l'Epad. "Jean est le fils d'un génie politique, il n'est pas étonnant qu'il soit précoce", avait-il justifié à l'époque.

"L'époque n'est plus au parachutage"

Et sa relation avec Sarkozy père a connu son point culminant en 2007, avec la victoire à la présidentielle. Thierry Solère était à l'époque secrétaire national de l’UMP aux nouvelles technologies. Mais il avait manqué le virage post-électoral, ne parvenant à s'extraire de la foule des postulants aux ministères.

Ce père de famille de 40 ans n'attend depuis plus qu'on lui tende la main et tente d'accéder en solo à la députation. "L'époque n'est plus du tout aux parachutages politiques", juge-t-il. Il craint de perdre du pouvoir à Boulogne, une ville où il est très actif mais où il n'a pas que des amis. Son opposition totale à Pierre-Christophe Baguet, le maire de Boulogne a provoqué des animosités.

Clashs récurrents avec le maire de Boulogne

Dernier acte en date : le maire lui a retiré sa délégation d’adjoint et attend de lui qu'il se "positionne de manière claire". "Ce n'est pas la première fois qu'il provoque des problèmes dans une majorité", avait-il dit pour justifier de l'avoir éjecté de son poste de premier adjoint.

Les clashs entre les deux hommes sont récurrents. Dans un des posts publié le 12 septembre sur son blog, Thierry Solère ironise sur la "grande forme" du maire, rappelle "la trahison de ses promesses".

Ses sorties régulières contre la construction de tours sur l'île Seguin est un autre exemple. Suppléant de Pierre-Christophe Baguet qui a choisi de ne pas se représenter, "élu à Boulogne depuis dix ans", Thierry Solère sait ce qu'il veut pour sa ville, et ce qu'il ne veut pas. Les parachutages et les tours "immobilières" font partie de la seconde catégorie.