"7 milliards d’euros sans être efficace"

  • A
  • A
"7 milliards d’euros sans être efficace"
@ Europe1
Partagez sur :

Le secrétaire d’Etat au logement a proposé une réforme des aides à l’accession à la propriété.

"On dépense aujourd’hui 7 milliards d’euros sans être efficace". Le secrétaire d’Etat au Logement Benoist Apparu, invité mardi sur Europe 1, a dressé un constat sombre des politique d’aide au logement. "Aujourd’hui, on a cinq outils d’accession à la propriété. Est-ce qu’on ne peut pas avoir quelque chose de plus simple, de plus visible, de plus efficace et peut-être de plus économe ?", a déclaré le secrétaire d’Etat.

Benoist Apparu veut donc réformer le pass foncier, mis en place il y a deux ans et "qu’on avait appelé la maison à 15 euros". Ce plan arrive à terme en 2010, Benoist Apparu s’interroge donc sur les modifications à y apporter pour le relancer : "On le relance, on le refait, on le réforme ?".

Une relance de ce dispositif s’impose à ses yeux, car "depuis 10 ans, avec la montée des prix de l’immobilier, vous avez désolvabilisé les classes moyennes". Donc "le seul objectif" est désormais que les classes moyennes puissent "redevenir propriétaire", a-t-il affirmé.

"C’est peut-être le moment de remuscler les outils d’accession à la propriété pour profiter de la sortie de crise" et "redonner confiance aux classes moyennes", a-t-il également déclaré.

"Le bouclier fiscal est une bonne chose"

Une refonte des outils d’aide à l’achat immobilier nécessite de revoir une partie de la politique fiscale du gouvernement. Mais le bouclier fiscal n’est pas visé, comme l’affirme Benoist Apparu, qui "continue à être convaincu que le bouclier fiscal est une bonne chose".

"Que la bataille de la communication sur le bouclier fiscal n’aie pas été la meilleure réussite qui soit pour nous, on sera d’accord", a-t-il reconnu, ajoutant "les opposants de Nicolas Sarkozy nous font le procès de l’injustice fiscale".

Mais ce dispositif reste à ses yeux une réussite, malgré des critiques croissantes, y compris au sein de la majorité. Jean-François Copé "a le droit d’avoir des doutes", a expliqué Benoist Apparu, avant de se montrer plus ironique à l’égard de "Dominique de Villepin, qui a inventé le bouclier fiscal alors qu’il était premier ministre" et "le dénonce maintenant. C’est effectivement assez drôle".

REAGISSEZ - Que pensez-vous de la politique du logement du gouvernement ?