23h31, "DSK" s'invite dans le débat

  • A
  • A
23h31, "DSK" s'invite dans le débat
@ REUTERS
Partagez sur :

Le nom de l'ex-patron du FMI a provoqué un vif échange entre François Hollande et Nicolas Sarkozy.

François Hollande et Nicolas Sarkozy débattaient depuis plus de deux heures et demie, mercredi soir, quand le président-sortant a glissé le nom de celui qui aurait pu être son adversaire lors de ce débat de l'entre deux-tours : Dominique Strauss-Kahn, le patron du FMI, dont la course à la présidentielle a été stoppée net par l'affaire du Sofitel de New York. Une allusion qui a donné lieu à un échange à fleurets mouchetés entre les deux prétendants à l'Elysée.

- "Monsieur Hollande, je ne prendrai pas de leçon d'un parti politique qui a voulu avec enthousiasme se rassembler derrière Dominique Strauss-Kahn", attaque Sarkozy.

- "Je me doutais que vous arriveriez à cette…", tente de placer François Hollande

- "On a le droit d’en parler aussi", riposte immédiatement Nicolas Sarkozy.

"Ponce Pilate"

- "Ce n'est pas moi qui ai nommé Dominique Stauss-Kahn à la tête du FMI", réplique François Hollande.

- "Je le connaissais moins bien que vous", attaque Nicolas Sarkozy.

"Je ne le connaissais pas plus. Mais en tout cas, vous, vous le connaissiez bien pour le nommer à de hautes fonctions", lance François Hollande. Qui contre-attaque encore : "Je trouve que venir sur le terrain de DSK ne me paraît pas être aujourd’hui forcément ce qui vous arrange le plus".

- "Monsieur Hollande, j’ai voulu que l’opposition ait des responsabilités. Et franchement, quand on a découvert le vrai visage de M. Strauss-Kahn, on a été étonné. Mais que vous vous osiez dire que vous ne le connaissiez pas, ça c’est un peu curieux", répond Nicolas Sarkozy.

Un échange d'une minute

- "Vous pensez que je connaissais sa vie privée. Comment voulez-vous que je la connaisse. Vous aviez des informations ? Moi je n’en avais pas", affirme François Hollande.

- "Ponce Pilate", lâche d'un trait Nicolas Sarkozy.

- "Ce n’est pas Ponce Pilate, vous aviez des informations vous ? [Non] Et moi, comment, j’en aurais ? Par quel moyen ? Par quelle procédure ? Vous pensez qu’on connaît la vie privée de vos collaborateurs, ou de vos amis. Moi pas, je ne la connais pas", fait remarquer François Hollande.

- "Monsieur Hollande ne vous défaussez pas à ce point-là", conclut Nicolas Sarkozy.

Il est 23h32, l'échange sur Dominique Strauss-Kahn aura duré une minute tout au plus. Les deux candidats reprennent le fil du débat, débattant sur le statut pénal du chef de l'Etat. Sans transition.