2014 : NKM bientôt candidate à Paris

  • A
  • A
2014 : NKM bientôt candidate à Paris
@ MAXPPP
Partagez sur :

François Fillon devrait vite annoncer qu'il y renonce et laisser ainsi le champ libre à NKM.

Les intentions de Fillon, les ambitions de NKM. La candidature à Paris de Nathalie Kosciusco-Morizet pour les municipales de 2014 se précise. La députée-maire de Longjumeau devrait désormais pouvoir se déclarer sans tarder, après que François Fillon aura annoncé qu'il renonce à briguer le fauteuil de Bertrand Delanoë. Officiellement, rien n'a été décidé. Mais les jeux semblent faits. L'ancien Premier ministre l'a confié à l'un de ses proches, "il ne sera pas candidat à la mairie de Paris". François Fillon devrait l'annoncer assez vite, sans doute dès la semaine prochaine, selon un membre de sa garde rapprochée, interrogé par Europe 1. L'ancien chef du gouvernement a déjeuné jeudi avec sa future protégée.

Des élus parisiens la soutiennent. En coulisses, Nathalie Kosciusco-Morizet prépare sa candidature à la mairie de Paris depuis l'automne. L'ancienne ministre de l'Ecologie a multiplié les rencontres avec les maires et députés d'arrondissement de droite, ces derniers mois. Avec un certain succès. Aujourd'hui, la députée-maire de Longjumeau peut compter sur les soutiens de Claude Goasguen, Pierre Lellouche ou encore Bernard Debré. Pour le député UMP du 16e et 17e arrondissement de Paris, la candidature de NKM permettra de mettre fin aux querelles de la droite parisienne. "Elle va venir pacifier Paris, les rivalités qui existent depuis tant d'années dans la capitale font qu'il est nécessaire d'aller chercher quelqu'un qui fera consensus", estim le parlementaire, interrogé par Europe 1.

Dati n'a pas dit son dernier mot. Pour autant, Nathalie Kosciusco-Morizet ne sera pas seule dans la course. La maire du 7e arrondissement de Paris Rachida Dati et le conseiller du 18e, Pierre-Yves Bournazel ont bien l'intention de lui disputer l'investiture, lors des primaires internes au parti.

Delanoë raille le "parachutage" de NKM. Invité d'Europe 1 vendredi, le maire de Paris Bertrand Delanoë ne s'est pas privé d'égratigner la future très probable rivale de sa protégée et première adjointe, Anne Hidalgo. "Il y a chez Madame Kosciusko-Morizet une espèce de cynisme aimable". "Elle vient de se faire élire à Longjumeau et avec tranquillité, elle dit aux habitants de sa ville, 'je vous aime bien mais vous n'êtes pas assez bien pour moi. Et pour ma carrière, il faut que j'aille à Paris". "Ce sont des choses que les Parisiens ont rejetées, à droite comme à gauche". Pour le responsable socialiste qui avait conquis la mairie en 2001, "les Parisiens ont gagné depuis douze ans des élus qui ont la passion de les servir". "Sur ce valeurs-là, Anne Hidalgo est imbattable", a-t-il dit à propos de sa première adjointe PS.