2014, l'année du jamais-vu en politique

  • A
  • A
2014, l'année du jamais-vu en politique
@ Reuters/Europe 1
Partagez sur :

RÉTRO - Une ex-première dame qui balance dans un livre, le FN en tête à une élection, l'affaire Bygmalion… Le spectacle politique a été riche en évènements inédits cette année.

En 2014, la politique serait-elle devenue folle ? Entre le livre dévastateur de Valérie Trierweiler, le triomphe électoral du Front national, l'onde de choc de l'affaire Bygmalion ou la "phobie administrative" de Thomas Thévenoud, les Français se sont plusieurs fois frottés les yeux. Europe 1 revient sur huit évènements inédits qui ont bouleversé la vie politique cette année.

Closer Hollande Gayet AFP 1280

© AFP

Dallas à l'Elysée. Le 10 janvier, la couverture de Closer stupéfie la France et fait le tour du monde. On y voit François Hollande, casqué sur un scooter, allant rejoindre l'actrice Julie Gayet dans un appartement situé à deux pas de l'Elysée. Le président refusera de s'exprimer sur ses démêlés privés, mais un pas supplémentaire est bel et bien franchi dans la "peoplelisation" de la classe politique.

Buisson Patrick AFP 1280

© AFP

Un président enregistré par son conseiller. En mars, le Canard enchaîné et Atlantico publient des enregistrements de conversations entre Nicolas Sarkozy et ses conseillers lorsqu'ils étaient à l'Elysée. Le coupable : Patrick Buisson, conseiller de l'ombre de Sarkozy, qui cachait un dictaphone dans sa veste et archivait ainsi de longues heures de réunions à l'insu des participants. Depuis que l'affaire a éclaté, l'homme est tombé en disgrâce, et raille le retour de l'ex-président sur la scène politique.

Hidalgo Delanoë AFP 1280

© AFP

Une femme élue maire de Paris. Tapie dans l'ombre de Bertrand Delanoë depuis plus d'une dizaine d'années, Anne Hidalgo a, logiquement, pris la suite de son mentor quand celui a annoncé qu'il ne se représenterait pas à la mairie de Paris. Restait à venir à bout de la coriace Nathalie Kosciusko-Morizet, chef de file de la droite parisienne. Un duel 100% féminin inédit dans l'histoire de la capitale. Le 30 mars, la socialiste l'emporte.

Le Pen Marine européennes AFP 1280

© AFP

Le FN "premier parti de France". Lundi 26 mai : le sourire triomphant de Marine Le Pen s'affiche en Une de toute la presse. Pour la première fois de son histoire, le Front national arrive premier à une élection nationale, avec 25% des suffrages. Le parti envoie ainsi 24 eurodéputés au Parlement de Strasbourg. L'UMP est deuxième avec 20,8%, le PS s'effrondre à 14%.

Lavrilleux AFP 1280

© AFP

Des comptes de campagne qui crèvent le plafond. Fin mai, Jérôme Lavrilleux (photo), qui a organisé les meetings de Nicolas Sarkozy en 2012, passe aux aveux sur BFMTV : oui, les comptes de cette campagne présidentielle ont explosé, et 11 millions d'euros de dépenses auraient été camouflés par de fausses factures établies par la société Bygmalion. L'onde de choc de cette affaire n'en finit pas de faire des ravages à l'UMP, dont plusieurs anciens cadres ont été mis en examen. Mais la justice parviendra-t-elle un jour à démêler la vérité des mensonges ?

Trierweiler AFP 1280

© AFP

La vengeance d'une ex-première dame. Le 25 janvier, François Hollande annonce dans un communiqué lapidaire sa rupture avec Valérie Trierweiler. Le 4 septembre, cette dernière publie un livre dans lequel elle raconte sa relation passée avec le chef de l'Etat. Merci pour ce moment déclenche une énorme polémique. Tout le monde a un avis sur ce grand déballage. Valérie Trierweiler, elle, se frotte les mains : son livre fait un carton et elle devrait empocher deux millions d'euros.

Thévenoud AFP 1280

© AFP

Un secrétaire d'Etat qui ne paie pas ses impôts. Il est le ministre le plus éphémère de l'histoire. Nommé au Commerce extérieur le 29 août, Thomas Thévenoud démissionne seulement neuf jours plus tard. Entre temps, la presse a révélé qu'il ne payait plus ses impôts depuis plusieurs années. Et ce ne sont pas ses seuls "oublis" : loyers, facture EDF, amendes de stationnement n'ont pas été réglés non plus. L'explication du député Thévenoud ? Il souffrirait de "phobie administrative".

Philippot AFP 1280

© AFP

Un numéro 2 de parti "outé". Le 12 décembre, le magazine Closer publie des photos de Florian Philippot main dans la main avec son compagnon. La classe politique dans son ensemble s'offusque de voir l'homosexualité du vice-président du FN dévoilée dans la presse. Ce dernier décide de porter plainte. "Je suis en colère parce que j'ai été victime d'une atteinte gravissime à ma vie privée", déclare-t-il après quelques jours de silence inhabituel chez lui.