2012 : Sarkozy ne passerait pas le 1er tour

  • A
  • A
2012 : Sarkozy ne passerait pas le 1er tour
Selon une enquête Nicolas Sarkozy ne passerait pas le 1er tour de la présidentielle de 2012.@ MAXPPP
Partagez sur :

L’élection présidentielle se jouerait entre Marine Le Pen et le candidat du PS, selon un sondage BVA.

C’est le désamour. Nicolas Sarkozy, en chute de huit points dans les intentions de vote, ne passerait pas le premier tour de la présidentielle, selon un sondage BVA pour Orange/L'Express/FranceInter diffusé mardi. A la question "si le premier tour de l'élection présidentielle avait lieu dimanche prochain, pour lequel y aurait-il le plus de chance que vous votiez?", 24% des personnes interrogées répondent Martine Aubry, et 19% Nicolas Sarkozy.

Marine Le Pen devant Sarkozy

Toujours selon cette enquête, le candidat PS, qu'il s'agisse de Dominique Strauss-Kahn ou de Martine Aubry, affronterait Marine Le Pen au second tour, selon l'observatoire BVA. Marine Le Pen, qui attirait 17% des réponses en janvier, en rassemble désormais 20%, devançant donc Nicolas Sarkozy. Viennent ensuite Nicolas Hulot, 8%, Dominique de Villepin, 7%, Olivier Besancenot et Jean-Louis Borloo, 6%, François Bayrou, 5%, Jean-Luc Mélenchon, 4%, Nathalie Arthaud et Nicolas Dupont-Aignan, 0,5%.

Si le candidat socialiste est Dominique Strauss-Kahn, il recueillerait 29% des voix (-2 points), contre 19% à Marine Le Pen (+2), et 17% à M. Sarkozy (-8). Le directeur général du FMI distance toujours de 10 points et plus ses poursuivants.

Petit gain de popularité pour Sarkozy

En revanche, la popularité de Nicolas Sarkozy fait un petit rebond. Le président de la république gagne 2 points, tout en restant au niveau de 32% de bonnes opinions, contre 65% de mauvaises. "Malgré (ou à cause de) ses œillades répétées vers l’électorat FN, jusqu’au récent appel brouillé au "ni-ni" pour le second tour des cantonales, Nicolas Sarkozy demeure totalement rejeté par les électeurs frontistes avec 70% de mauvaises opinions", souligne BVA.

L'institut ajoute que l'opération en Libye a "sans doute contribué" au "modeste" gain enregistré par le président. En revanche, François Fillon qui "vient de lancer un appel clair au Front Républicain et à ce que l’UMP prenne ses distances avec le FN", gagne 8 points de bonnes opinions à 51%, contre 43% de mauvaises, ajoute BVA.

Le sondage a été réalisé les 25 et 26 mars, entre les deux tours des cantonales, par téléphone auprès d'un échantillon national représentatif de 982 personnes âgées de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.