2012 : le PS ouvre le débat des primaires

  • A
  • A
2012 : le PS ouvre le débat des primaires
Partagez sur :

Le Parti socialiste s’interroge : faut-il des primaires ouvertes à toute la gauche pour désigner un candidat commun en 2012 ?

Des primaires à gauche après les élections régionales de 2010 ? L’idée fait son chemin au sein du Parti socialiste, qui ouvre le débat sur ce mode de désignation de son candidat pour la présidentielle de 2012.

"Le débat est déjà engagé", a affirmé le député socialiste Christian Paul. Très prochainement devrait être publié le rapport du député Arnaud Montebourg, chargé de la rénovation, qui anime depuis mars une commission de travail sur le sujet.

Plusieurs questions restent en suspens, notamment celle du calendrier. Mardi, Martine Aubry a suggéré que "le débat soit tranché après les régionales" mais "avant l'été 2010", explique Christian Paul. Ce calendrier, selon lui, "ralliera très largement", car trancher avant les régionales "serait une dispersion de nos énergies".

Principal sujet à trancher : faut-il organiser "une primaire ouverte" aux partis de gauche pour désigner leur candidat commun ou réservée aux seuls sympathisants socialistes pour choisir leur champion ? Chaque camp a ses partisans. Arnaud Montebourg, Benoît Hamon, porte-parole du PS, ou encore les députés Manuel Valls et Pierre Moscovici plaident pour des primaires ouvertes.

En face, François Hollande est plus réservé. Il préfère l'idée d'un "élargissement du corps électoral" au-delà des seuls militants socialistes actuels, pour choisir le candidat PS – et non celui de toute la gauche. "Parler de primaire à gauche, c'est ne rien comprendre à nos partenaires qui ne veulent pas se mettre dans un processus commun de désignation de notre candidat", souligne-t-on dans son entourage.