2012 : ce que DSK avait prévu

  • A
  • A
2012 : ce que DSK avait prévu
@ REUTERS
Partagez sur :

DSK a rendez-vous lundi au tribunal. Un emploi du temps éloigné de ce qu'il avait imaginé.

Avant que n'éclate le scandale sexuel dans lequel l'ancien patron du FMI est impliqué aux Etats-Unis, Dominique Strauss-Kahn avait tout prévu pour son retour à la politique française. Un plan en trois étapes qui aurait dû le conduire, selon lui, jusqu'à l'Elysée.

Un plan en trois parties

Première phase : se déclarer candidat. Après le dernier round de négociations sur la crise grecque, les dirigeants du Fonds monétaire international auraient dû annoncer la démission de son directeur général. Une annonce qui aurait dû provoquer une avalanche de ralliements, prévus à l'avance, en faveur de DSK.

La candidature proprement dite aurait été rendue publique le 28 juin prochain dans une lettre adressée à Martine Aubry. La première secrétaire aurait ainsi officialisé la candidature de DSK. Dans la foulée, un grand meeting et une interview au JT de TF1 étaient prévus.

Pas de vacances à Marrakech

Deuxième phase : un été silencieux. DSK avait prévu de passer ses vacances en France - sans passer par le luxueux riad de Marrakech, avec quelques apparitions publiques au mois de juillet comme au Festival d'Avignon, où il devait assister à une représentation, en compagnie de Martine Aubry, au festival de jazz de Marciac.

Dernière étape estivale, les universités d'été du PS à la Rochelle, où il devait déjeuner avec l'ancien candidat à la présidentielle Lionel Jospin.

Troisième phase : la campagne de la primaire. Pour labourer le pays, ses soutiens avaient calé des déplacements dans une dizaine de départements dans le cadre des sénatoriales de septembre.

Une feuille de route minutieusement réglée qui devait mener jusqu’à l’élection de 2012…..