1er mai : le FN lance sa campagne des européennes

  • A
  • A
Partagez sur :

PROGRAMME - Donné en tête dans les sondages pour le scrutin du 25 mai, le Front national veut montrer ses muscles jeudi.

Le traditionnel défilé du 1er mai du FN ne sera plus une simple photo de famille. Donné en tête aux élections européennes, le Front National veut faire du rendez-vous le point de départ de sa campagne. Et l'image sera soigneusement travaillée. Les nouveaux élus, maires et conseillers municipaux, ont été priés de prendre des cars pour se montrer dans le cortège. Le parti veut montrer le visage de "ce front qui a gagné ses galons aux municipales", décrypte Caroline Roux, éditorialiste d'Europe1.

"C'est le grand meeting de mobilisation en vue du 25 mai", confirme Florian Philippot, le vice-président du FN, au micro d'Europe 1. "On veut montrer en quoi l'Union européenne a des impacts négatifs dans le quotidien des Français. Jeanne d'Arc s'est battue pour la liberté des Français. Le 1er mai, c'est Jeanne d'Arc. On y'est", enchaîne-t-il.

Jeanne d'Arc et l'Europe au menu… Sont tout de même prévus des exercices incontournables et autres traditions familiales : Jean- Marie Le Pen, habitué à ses grands discours fleuves, place de l’Opéra, aura le droit à 10 petites minutes de tribune pour parler de Jeanne d’Arc. Et Marine Le Pen consacrera une heure de discours à son thème fétiche : l’Europe. Comme le dit un de ses fidèles, "elle n’a qu’à piocher dans l’actualité pour trouver des axes de campagnes : le dossier Alstom, le vote à l’Assemblée sur la trajectoire budgétaire, les socialistes qui se plaignent de l’euro fort, l’UMP qui se divise sur l’Europe… c’est carton plein", relate Caroline Roux.

Marine le Pen et ses troupes auront pour principale motivation de mobiliser les eurosceptiques. Le FN a ressorti les enquêtes des dernières européennes en 2009. Et parmi les motivations des abstentionnistes, le rejet de l’Europe arrivait en première position. Ce qui fait dire à un cadre du Front que le parti dispose là "d’une grosse réserve de voix". Dans son discours, Marine le Pen leur dira quelque chose du genre : "qui ne dit mot consent".

… Mais aussi François Hollande. Et l’autre axe de mobilisation, c’est François Hollande. La patronne du Front veut surfer sur le rejet du chef de l’Etat et promet que si le FN arrive en tête, François Hollande devra dissoudre l'Assemblée. Un autre levier pour motiver les abstentionnistes.

Marine Le Pen a toutefois pris des risques, en martelant que son parti arriverait en tête le 25 mai prochain. Car si l’UMP prend l’avantage, on ne retiendra que sa deuxième place sur le podium. Même si, et c'est à parier, le front obtient son meilleur résultat lors d'un tel scrutin. Le record, c'était en 89. Le FN avait fait un peu plus de 11%. Aujourd'hui, les sondages le donnent avec un score deux fois supérieur.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460_scalewidth_460

ENTRISME - Marine Le Pen tente de s’incruster dans le Top 100 du "Time"

EUROPEENNES - Les sulfureux alliés du FN

SONDAGE - Le FN premier parti de France aux Européennes ?

PHOTOS - Manifestation des Femen contre le FN