1er mai : le cri d'"espoir" du FN
© REUTERS

RÉCIT - Retour en images et en tweets sur le traditionnel défilé frontiste du 1er mai. 

La déclaration à retenir.  La présidente du FN a pris la parole, peu avant 12h, place de l'Opéra, lors d'un discours clôturant le traditionnel défilé frontiste pour Jeanne d'Arc et le 1er mai. Marine Le Pen s'est présentée mercredi comme "la lumière de l'espoir" pour les Français plongés dans des "temps obscurs" et dans le désespoir. "La France est dans la nuit. Il est temps de montrer une lumière, la lumière de la renaissance de la Nation et du peuple français", a affirmé Marine Le Pen. "Vous qui venez de la gauche, de la droite, du centre, vous qui êtes ouvrier, paysan, fonctionnaire, dites-leur que notre parti à nous, c'est la France", s'est exclamé Marine Le Pen, ajoutant : "nous sommes le centre de gravité de la politique française".

le pen good

Le cliché qui va faire parler. Le saucisson au bout du drapeau. Sur cette photo, on voit une militante qui a attaché un saucisson sur son drapeau français. "C'est pour faire un périmètre de sécurité" explique t-elle à la journaliste politique d'Europe 1 sur place.



Les têtes d'affiche. En tête du cortège, Marine Le Pen, les députés Gilbert Collard et Marion Maréchal-Le Pen, Jean-Marie Le Pen, Florian Philippot et Louis Aliot.



Photo de famille. Père et fille ont déposé une gerbe au pied de la statue de Jeanne d'Arc, place des Pyramides.


Phrases entendues. "Au goulag, Mélenchon !", "Communistes assassins", ont scandé les les militants du Front national Jeunesse. Avant de reprendre les slogans classiques du parti : "Islam hors d'Europe", "bleu blanc rouge, la France aux Français", "Les Français avec nous".

IMG-20130501-00259