1er mai : des défilés plus fournis que d'habitude

  • A
  • A
1er mai : des défilés plus fournis que d'habitude
Partagez sur :

Enormément de monde pour un 1er mai, mais moins que lors des grandes journées nationales d'action du début de l'année : la mobilisation, lors des traditionnels défilés de la fête du Travail, vendredi, peut être lue sous deux angles différents.

Quatre à cinq fois plus de personnes dans les rues que le 1er mai 2008, mais moitié moins que lors de la dernière journée nationale d'action du 19 mars : à défaut d'être concordants sur le volume, les chiffres de participation aux défilés du 1er mai diffusés par la police et les syndicats sont concordants sur l'évolution des mobilisations en France.

A l'échelle nationale, le nombre des manifestants est compris entre 465.000 (selon la police) et 1,2 million (selon la CGT), contre 120.000 à 200.000 le 1er mai 2008 et 1,2 à 3 millions le 19 mars dernier.

Un peu partout, les salariés directement touchés par les réductions d'effectifs ont occupé les premiers rangs des cortèges : les "Molex" ont tenu le haut de l'affiche à Toulouse, dans la matinée, comme les "Continental" à Compiègne.

Regardez la mobilisation à Compiègne :

"On s'[...] attendait" à cette mobilisation moins forte que le 19 mars, répond François Chérèque, interrogé dans le cortège parisien, qui voit "un 1er mai exceptionnel en terme de mobilisation". Manifestation parisienne, où Bernard Thibault, François Chérèque, Jean-Claude Mailly et les leaders de cinq autres syndicats ont défilé bras dessus bras dessous.

Ecoutez François Chérèque :


Pour le gouvernement, c'est un essoufflement. Le porte-parole, et secrétaire d'Etat Luc Chatel estime au micro d'Europe 1 que c’est une "mobilisation un peu traditionnelle d’un 1er mai". Il note par ailleurs un "retrait" par rapport aux rassemblements du 29 janvier et du 19 mars.

Ecoutez Luc Chatel :


"C'est bien en poursuivant sur une démarche de rassemblement et d'élargissement de la participation à la lutte que nous créerons les meilleures conditions afin que les revendications soient satisfaites" a déclaré la CGT. Les huit syndicats (CGT, CFDT, FO, CFTC, CGE-CGC, FSU, Solidaires (dont SUD) et Unsa) qui avaient appelé aux cortèges unitaires se retrouveront lundi pour discuter des suites du mouvement.

> Ségolène Royal, qui manifestait à Niort, aux côtés des salariés d'Heuliez, a lancé un appel à "se battre", et même "au corps au corps".