13-Novembre : "il faut se souvenir", estime Juliette Meadel

  • A
  • A
Partagez sur :

Un an après le 13-Novembre, la secrétaire d'Etat aux victimes Juliette Meadel rappelle l'importance du devoir de mémoire. 

Un an après les attentats du 13 novembre, la secrétaire d'Etat aux victimes Juliette Meadel juge "fondamental" de cultiver la mémoire "pour les générations futures". 

"Qu'est-ce qu'on va dire à nos enfants ?" "C'est fondamental, surtout pour les générations futures, qu'un récit se construise et s'installe", explique Juliette Meadel, samedi sur Europe 1. "Qu'est-ce qu'on va dire à nos enfants dans 10, 20, 30 ans ?", s'interroge-t-elle ensuite. "Il faut se souvenir".

"Expliquer et comprendre". "J'ai visité le mémorial du 11-Septembre à New York, il y a quelques jours", poursuit la ministre qui sera présente samedi soir au Bataclan pour le concert hommage en présence de Sting. "J'ai été fasciné parce que d'abord, ça permet de revivre ces moments-là. Et surtout, cela permet d'expliquer et de comprendre [...] La mémoire, le passé nous permet de préparer l'avenir". 

Bientôt un mémorial pour le 13-Novembre ? "Je travaille avec les associations de victimes", raconte la secrétaire d'Etat aux victimes. "Elles sont favorables" à la création d'un mémorial pour les attentats du 13 novembre. "Je veux construire ce projet. Et c'est la raison pour laquelle il n'est pas prêt car il faut du temps. Il faut une concertation et il faut écouter et entendre tout le monde".