Malgré "un gros problème de gorge", Michel Sardou espère repartir en tournée

  • A
  • A
Partagez sur :

Le chanteur, invité de la matinale d'Europe 1 mardi, avoue travailler beaucoup pour pouvoir continuer à chanter, malgré des changements dans sa tessiture.

INTERVIEW

Michel Sardou remonte sur les planches à 69 ans. Il part en tournée avec la pièce Représailles d'Eric Assous, pour une soixantaine de dates. La première aura lieu le 29 septembre, au Chesnay, puis suivront Bordeaux, Marseille, Monaco, et Genève en octobre, avant Béziers, Nice, Bruxelles, Lyon, Nantes, ou encore Lille. Néanmoins, Michel Sardou n’envisage pas, pour l’heure, de tirer une croix sur la chanson ; le musicien a indiqué au micro de Thomas Sotto travailler dur pour pouvoir assurer un éventuel retour sur scène, d’ici plusieurs mois.

De ténor à baryton. "J’ai eu un gros problème de gorge, mais gros. À tel point qu’un médecin m’a dit : vous ne chanterez plus jamais", confie Michel Sardou. "Je ne l’ai pas cru pour une raison très simple, c’est que la voix est une sorte de muscle. Moi, j’ai une tessiture de ténor, c’est-à-dire que je monte très haut dans les notes, mais à 69 piges, je cours moins vite. Donc c’est descendu un petit peu, je dois être baryton", explique l’interprète de La Maladie d’amour.

Entendu sur Europe 1
Quand ma prof me dira : vous êtes prêt pour le faire… là on signera la tournée"

Six représentations par semaine. "J’ai trouvé une professeur de conservatoire classique formidable, et je suis sûr qu’en me ré-entrainant […] ça pourra se faire." "Le gros problème c’est moi", avoue-t-il néanmoins : "Est-ce que je suis capable de chanter deux heures, six jours par semaine ? Quand ma prof me dira : vous êtes prêt pour le faire… là on signera la tournée". Il renchérit : "Si j’arrive à passer le cap, à baisser les tonalités - sans susurrer Le Connemara parce que j’aurai l’air d’un con -, et que je puisse assurer six représentations par semaine, devant un public sans annuler tous les deux jours, là je pars."

Une tournée de "remerciements".Après plus de cinquante ans de carrière, ce tour de chant pourrait-il ressembler à une tournée des adieux ? "Pas une tournée d’adieu ! Je fais une tournée de remerciements", tranche Michel Sardou, "de remerciements à tous ceux qui sont venus me voir pendant 50 ans", explique le chanteur qui promet pour l’occasion "une ou deux surprises".

"J’en prend plein la gueule". Depuis qu’il a mis le chant entre parenthèse, Michel Sardou s’est beaucoup consacré à sa carrière de comédien, l’occasion de mettre en avant une autre facette de sa personnalité. "Ce qui me plaît au théâtre c’est que je peux me lâcher, je peux faire rire. Sur scène, les gens me prennent au sérieux, ils me croient dur, ils ne s’imaginent pas qu’on joue aussi des personnages. Les gens se disent : on dirait un menhir derrière un micro. Alors qu’au théâtre, je suis ridicule", explique-t-il. "J’en prends plein la gueule et les gens adorent quand j’en prends plein la gueule !"