La femme de Johnny Depp dépose une main courante, évoque "des années" de violences

  • A
  • A
La femme de Johnny Depp dépose une main courante, évoque "des années" de violences
Amber Heard a demandé le divorce d'avec Johhny Depp. @ JASON KEMPIN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

L'actrice, femme de Johnny Depp, ne supporte plus les "attaques incessantes" dont elle est la cible, a expliqué un de ses avocats. 

L'actrice Amber Heard a déposé mardi une main courante à la police de Los Angeles dans laquelle elle évoque "des années" de violences "physiques et psychologiques" de la part de son mari Johnny Depp, rencontré en 2011, ont annoncé ses avocats.

Pour "recenser" les "vrais faits". Amber Heard, 30 ans, a demandé la semaine dernière le divorce d'avec Johnny Depp, 52 ans, qu'elle accuse de violences conjugales. Elle a obtenu une ordonnance qui interdit à la star des Pirates des Caraïbes de l'approcher. Mais des proches de l'acteur sont venus à sa rescousse ce week-end, certains affirmant qu'il a été manipulé.

L'équipe de Johnny Depp a "forcé Amber à faire une main courante à la police de Los Angeles pour que les vrais faits soient recensés, car elle est toujours sujette à de fausses et malveillantes allégations dans les médias", ont expliqué les avocats de l'actrice dans un communiqué. "Amber a souffert pendant des années d'agressions physiques et psychologiques de la part de Johnny" Depp, ont ajouté ces avocats Samantha Spector et Joseph Koenig.

"Purs mensonges lancés contre elle". Amber Heard avait refusé jusqu'à présent de déposer une main courante après une dispute le 21 mai qui s'était soldée par un bleu au visage de l'actrice, pour des raisons professionnelles et de vie privée, selon la même source. Mais "Amber ne supporte plus les attaques incessantes et les purs mensonges lancés contre elle par l'opinion depuis les événements tragiques du 21 mai", font valoir les avocats. Les représentants de Johnny Depp n'étaient pas immédiatement joignables, et un porte-parole de la police de Los Angeles a refusé de commenter ces informations, affirmant qu'une enquête était en cours.