Iris Mittenaere : "Ça me touche énormément qu'on puisse penser à moi en tant que Marianne"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

De passage en France, Miss Univers 2016 a répondu à l'invitation d'Europe 1. Passionnée par son aventure, elle explique à Nikos Aliagas être très attachée à sa famille.

INTERVIEW

De retour en France pour quelques jours en mars avant de s'envoler à nouveau pour New York où elle vit depuis qu'elle a été élue Miss Univers, Iris Mittenaere en a profité pour participer à l'émission De quoi j'ai l'air. Son interview intégrale sera diffusée dans quelques jours mais Europe 1 vous en dévoile dès à présent un extrait.

Dany Boon signe la pétition. L'ancienne Miss France, qui se rendra durant le week-end à l'Elysée puis dans son fief du Nord-Pas-de-Calais, est émue par les marques de reconnaissance portées à son égard. Récemment, un ancien maire de la commune de Pecquencourt dans les Hauts-de-France, a lancé une pétition pour que le jeune femme originaire de la région devienne la prochaine Marianne. Le document a même été signé par Dany Boon, autre représentant du Nord depuis Bienvenue chez les Cht'is. Alors que la pétition compte désormais plus de 7.900 signatures, Iris Mittenaere a réagi à cette marque de soutien : "Ça me touche énormément qu'on puisse penser à moi en tant que Marianne. C'est un symbole fort. Je me sens honorée", explique-t-elle d'une voix fluette.

La famille, "le plus important". Le tourbillon de paillettes perdure depuis que la jeune femme a gagné sa couronne de Miss France 2016. Ses parents lui ont donné des conseils dès son élection, notamment celui de rester proche de sa famille. "Ce que j'ai fait. La famille a toujours été le plus important pour moi. Je sais que c'est ce qui me permet aussi de garder les pieds sur terre et ce qui apporte les plus grands bonheurs. Je suis passionnée par mon aventure mais il n'y a rien qui me plaît plus qu'emmener mon neveu d'un an faire un tour." La jeune femme confie que sa mère a eu peur de perdre ce lien de famille unie quand Iris est partie pour les Etats-Unis. "Elle a peur de perdre les confidences. Mais on a plein de moyens pour discuter et je reviens de temps en temps."